Musicothérapie et psychoses. Thèse : « Le processus de négociation dans la clinique psychanalytique : L’abîme du non-rapport médiatisé dans un atelier de musicothérapie. »

Selim Sami. Le processus de négociation dans la clinique psychanalytique : L’abîme du non-rapport
médiatisé dans un atelier de musicothérapie. Psychologie. Université Côte d’Azur, 2021. Français.
ffNNT : 2021COAZ2023ff. fftel-03533025f

Extrait : S’appuyant sur des ateliers de musicothérapie destinés à des patients psychotiques hospitalisés en psychiatrie, cette thèse aborde une nouvelle perspective de recherche considérant l’instrument de musique comme un outil privilégié du processus de médiatisation du transfert entre les patients et le
musicothérapeute. Le dispositif repose sur l’improvisation. Le patient est actif.
L’auteur pose que le rapport à l’instrument exige un temps d’accordage du fait que ce rapport soit confronté à un impossible : celui imposé par les limites du corps de l’instrumentiste mais aussi ceux organologiques de l’instrument. L’hypothèse émise par l’auteur est qu’un dispositif musicothérapeutique, dont la règle fondamentale est l’improvisation, balise la possibilité de faire de ce temps d’accordage la scène d’une négociation entre le psychotique et ses vociférations surmoïques.

Lire la thèse complète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s