Financement participatif pour un projet de recherche associant kinésithérapie respiratoire et musicothérapie active

Masseur-kinésithérapeute à l’hôpital Louis Pradel de Lyon, Jesus CALABUIG LOPEZ vient de lancer une campagne de financement participatif sur la plate-forme Thellie, afin de mener une étude destinée à évaluer l’impact d’un protocole pluridisciplinaire en kinésithérapie respiratoire et musicothérapie sur l’anxiété, dépression et douleur des patients transplantés bi-pulmonaire. Des troubles anxio-dépressifs sont très fréquemment observés après une transplantation pulmonaire. Or, la musicothérapie permet de réguler les réactions émotionnelles ainsi que les constantes cardiovasculaires et respiratoires. En outre, il s’agit ici également de « renforcer et soutenir l’action de la kinésithérapie respiratoire avec la musicothérapie active (jouer d’une flûte à bec, utiliser des techniques de chant) », explique le porteur de ce projet, qui a fait l’objet d’une validation scientifique par la Commission Recherche des Hospices Civils de Lyon dans le cadre de l’appel à projets Paramédical HCL 2020.

En savoir plus

Pour soutenir le projet sur Thellie

Fête de la musique : quand la musique fait du bien.

A l’occasion de la fête de la musique, la radio RCF a consacré une émission aux bienfaits de la musique. Elle fait notamment intervenir Edith Lecourt, musicothérapeute, psychanalyste, professeure de psychologie clinique à l’université Paris V – René Descartes, et Emilie Tromeur-Navaresi, musicothérapeute, présidente de la Fédération Française de Musicothérapie.

Pour Ecouter l’émission :

La musicothérapie déployée dans six EHPAD des Côtes d’Armor grâce à un financement départemental

Six EHPAD du pays de Saint-Brieuc proposent ou vont proposer des séances de musicothérapie à leurs résidents, grâce à un financement du Département des Côtes d’Armor.
L’objectif est notamment de stimuler la mémoire et la motricité des résidents, (mais pas seulement).
Ces séances sont dispensées par Samuel Cosson, musicothérapeute.

Lire l’article complet de Ouest France, 7/06

Musicothérapie et troubles des conduites alimentaires (TCA) : reportage à Saint-Vincent-de-Paul à Lille

L’équipe du Mag de la Santé est allée à Lille, au sein de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, pour un reportage sur l’accompagnement des troubles du comportement alimentaire par la musicothérapie.

Andréa Schindler est musicothérapeute dans ce service. Réduire l’anxiété, libérer les émotions, travailler sur l’estime de soi en développant la créativité, se réapproprier son corps et sa voix. Tels sont quelques uns des objectifs poursuivis en musicothérapie avec les patients atteints de TCA.

Lire l’article complet, voir le reportage.

Capture d’écran, reportage du Mag de la Santé

Des séances de musicothérapie organisées par la halte relais France Alzheimer à Plazac (24)

Dans le cadre de l’ouverture d’une halte relais France Alzheimer et maladies apparentées à Plazac, en Dordogne, des ateliers de musicothérapie sont proposés par la musicothérapeute Lucile Chaminade.

Une première séance a eu lieu le 10 mai dernier.

Pour en savoir plus : benevolat24@francealzheimer.org

Lire l’article complet de Sud Ouest, 19/05/22

Des séances de musicothérapie au sein de l’Ehpad La Tour à Espalion (12)

Depuis janvier, l’Ehpad La Tour à Espalion (12) propose des séances de musicothérapie à ses résidents afin de travailler les fonctions mnésiques mais aussi de diminuer l’anxiété, l’agitation ou encore de stimuler les personnes.

Jean-François Labit, musicothérapeute en Aveyron, a participé à la mise en place de ce nouveau programme.

Lire l’article de Centre Presse Aveyron, 26/04

Marion Massé, musicothérapeute au sein de l’association L’Atelier d’Éloïse à Targon (33)

Professeure de chant chorale, Marion Massé est également musicothérapeute, diplômée de l’Université de Montpellier. Recrutée par l’association L’Atelier d’Éloïse, elle intervient en crèche, dans les associations parentales, les maisons d’assistantes maternelles et au sein l’Ehpad Anna-Hamilton, une fois par mois.

Lire l’article de Sud-Ouest, 12/05/2022