Le rôle des circuits corticothalamiques dans l’analgésie induite par le son chez la souris

Des équipes de recherche chinoise et américaine ont montré comment, chez la souris, le son (ce qui inclut la musique et le bruit) pouvait avoir un effet analgésique ainsi que le rôle du système auditif dans le traitement de la douleur.
Cette étude, évoquée récemment par le journal Le Point, a été publiée dans la revue Science.

Lire, acheter l’article dans Science

Lire l’article du Point

Une nouvelle étude met en évidence l’intérêt de la musicothérapie pour améliorer la connectivité cérébrale chez les patients atteints d’Alzheimer

Chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, la musicothérapie est notamment utilisée pour réduire l’anxiété et l’agitation, mais aussi et surtout, pour stimuler la mémoire.
Une récente étude menée par des chercheurs du laboratoire d’imagerie musicale et de dynamique neuronale de l’Université Northeastern montre une amélioration de la connectivité dans le cerveau, entre entre le système auditif et le système de récompense.
L’étude a porté sur 8 semaines avec des séances quotidiennes d’une heure.
A l’issue du programme, l’imagerie cérébrale a permis de mettre en évidence une amélioration très significative de la connectivité cérébrale, et ce, d’autant plus lorsque c’est le patient qui choisit la musique.

Lire l’article de Version Femina, 25/07

Lire les résultats de l’étude (en anglais)

musicothérapie et connectivité cérébrale / musique et cerveau

Etude : Musicothérapie et maladie d’Alzheimer, protocole à cas unique d’une dyade patient aidé/conjoint-aidant

P.Lazzaro Riehl, H.Wilquin, Thérapie musicale individualisée et sentiment d’identité dans la maladie d’Alzheimer à un stade avancé : protocole à cas-unique d’une dyade patient aidé/conjoint-aidant, NPG Neurologie – Psychiatrie – Gériatrie, 6 juillet 2022

Cette étude interventionnelle porte sur l’accompagnement d’un patient atteint de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé et de sa conjointe-aidante à travers un dispositif musicothérapeutique composé de neuf séances d’une heure sur trois mois, à un rythme hebdomadaire pour le patient et bi-mensuel pour son proche aidant. Elle a pour objectif d’évaluer le renforcement du sentiment d’identité pour chacun des deux participants, tout en considérant l’effet sur la relation de la dyade.

Lire, acheter l’article

Etude qualitative : Des séances de musicothérapie groupales en téléconsultation avec des aidants

Annabelle Brault, Guylaine Vaillancourt, Group Telehealth Music Therapy With Caregivers : A Qualitative Inquiry, Journal of Patient Experience, Vol. 9, 2022

Cette étude qualitative explore l’intérêt de séances de musicothérapie groupales en téléconsultation avec des aidants de personnes âgées, ceux-ci ayant été fortement impactés par la pandémie mondiale de COVID-19.

Lire l’étude en anglais

Financement participatif pour un projet de recherche associant kinésithérapie respiratoire et musicothérapie active

Masseur-kinésithérapeute à l’hôpital Louis Pradel de Lyon, Jesus CALABUIG LOPEZ vient de lancer une campagne de financement participatif sur la plate-forme Thellie, afin de mener une étude destinée à évaluer l’impact d’un protocole pluridisciplinaire en kinésithérapie respiratoire et musicothérapie sur l’anxiété, dépression et douleur des patients transplantés bi-pulmonaire. Des troubles anxio-dépressifs sont très fréquemment observés après une transplantation pulmonaire. Or, la musicothérapie permet de réguler les réactions émotionnelles ainsi que les constantes cardiovasculaires et respiratoires. En outre, il s’agit ici également de « renforcer et soutenir l’action de la kinésithérapie respiratoire avec la musicothérapie active (jouer d’une flûte à bec, utiliser des techniques de chant) », explique le porteur de ce projet, qui a fait l’objet d’une validation scientifique par la Commission Recherche des Hospices Civils de Lyon dans le cadre de l’appel à projets Paramédical HCL 2020.

En savoir plus

Pour soutenir le projet sur Thellie

Revue Française de Musicothérapie : Vol. 40, Mai 2022

Revue Française de Musicothérapie, Association française de musicothérapie, Vol. 40, Mai 2022

Christine Falquet, Quelles théories en jeu dans la musico-thérapie ?
Résumé : « La théorie du jeu symbolisant référée à la psychanalyse fonde ma pratique, et mon questionnement sur cette pratique ouvre sur de multiples champs disciplinaires référés à des épistémologies
différentes. La musico-thérapie est une pratique à trait d’union ouverte à la transversalité disciplinaire.
La pensée du musico-thérapeute est une pensée polyphonique, une pensée du jeu avec le multiple,
une pensée complexe à laquelle sa formation et sa pratique musicale l’a particulièrement bien préparé. »

Marie Orantin, Quand les théories entrent en résonance dans la clinique du musicothérapeute

Résumé : « La diversité des pratiques et des contextes cliniques en musicothérapie la place à la croisée de
différents modèles théoriques. Discipline à part entière, il est ainsi nécessaire d’en interroger sans cesse la polyphonie épistémologique, sachant que ce qui réunit les musicothérapeutes est un rapport singulier au non-verbal, au sonore et au musical. Cet article tente de décrire comment, dans le contexte de la rééducation fonctionnelle, l’approche psychanalytique et phénoménologique de la musicothérapie conceptualisée par le Professeur Edith Lecourt est entrée en résonance avec d’autres sciences humaines telles l’anthropologie du geste de Marcel Jousse et la philosophie de la musique de Francis Wolff.
« 

Anthony Brault, Des fondements mythologiques de la musique dans les théories (pubertaires) du musicothérapeute

Résumé : « A l’origine de la musicothérapie se trouve de nombreux mythes relatant le pouvoir magique de
la musique. Ce pouvoir peut être utilisé autant à des fins curatives que destructrices. Ces différents versants du pouvoir magique de la musique se retrouvent dans la manière dont l’objet musical est utilisé au moment de l’adolescence. Dans cet article, nous proposerons quelques théories pubertaires de la musique qui nous amèneront à repenser le rapport du musicothérapeute à la musique.
« 

Lou Latil, Devenir Musicothérapeute certifié au Canada

Résumé : Devenir musicothérapeute certifié au Canada est un court article décrivant la démarche pour être reconnu et certifié au Canada. L’auteur, ayant elle-même vécu ce processus, explique, pas à pas et par des exemples concrets, comment y parvenir et obtenir le statut professionnel de musicothérapeute accrédité (MTA).

Oscar Pisanti, Unheard melodies : la « fonction psychanalytique » dans l’écoute musicale en musicothérapie

Résumé : Cet article se focalise sur la dimension de l’expérience musicale qui concerne l’écoute, en particulier l’écoute musicale dans le travail avec la musicothérapie. À partir de la perspective psychanalytique sur le concept du sonore-musical et d’une méthode thérapeutique analytique, nous proposerons d’abord l’hypothèse d’une « fonction psychanalytique » de la musique. Cette fonction implique que la musique permet à qui écoute de rentrer en relation avec soi-même et avec son propre monde intérieur, de réaliser un travail psychologique conscient et inconscient avec les vécus émotifs évoqués et de conférer une signification symbolique personnelle à l’expérience d’écoute. Dans un second temps, la réflexion sur une expérience de musicothérapie réceptive pendant la pandémie Covid-19, nous permettra de montrer comment la fonction psychanalytique de la musique peut favoriser les processus de transformation et d’élaboration psychique des vécus traumatiques.

Agostino Trotta, Le chant d’Amour et de Psyché

Résumé : Dans ce titre d’apparence simple mais pourtant captivant, se dissimulent plusieurs concepts sur lesquels la psychologie des profondeurs et la psychanalyse se sont déjà longuement penchées. La fable d’Amour et Psyché, racontée de manière symbolique par Apulée, évoque en effet l’amour passionnel et pur en même temps entre la divinité (Éros, le dieu de l’amour) et l’âme, Psyché (en grec ancien souffle, force vitale, âme) ; elle évoque aussi les pulsions sexuelles (Éros et Thanatos) de vie et de mort, conçues par Freud. Finalement, la sculpture d’Antonio Canova « Psyché ranimée par le baiser de l’Amour », qui exalte la relation amoureuse et rédemptrice des deux personnages, peut ici symboliser la relation musicothérapeutique entre le patient et son thérapeute.

Accordanse, un dispositif de soin et de recherche autour de la danse pour favoriser le lien mère-bébé

Lucia Stella, L’« Accordanse », du rythme pour une rencontre entre la mère et le bébé, Le Journal des Psychologues, 2022/5 n° 397, pages 61 à 66

Cet article porte sur un dispositif de soin et de recherche clinique, baptisé « Accordanse », créé et élaboré en collaboration avec l’équipe de l’unité de jour « Grain-d’Aile » (Centre de psychopathologie périnatale du boulevard Brune à Paris).
Ce dispositif place la danse au cœur de la dyade mère-bébé, dans le but de retisser un lien entre la mère et son bébé, tout en permettant qu’un dialogue corporel s’instaure.

Plan :

  • La polyphonie des sens du rythme
  • Le dispositif de soin et de recherche « accordanse »
  • Du « corps-instrument » au « corps-sujet »
  • L’accordanse mère-bébé

Acheter, lire l’article

Selon une nouvelle méta-analyse, l’intervention musicale est bénéfique pour la santé mentale et la qualité de vie

En Allemagne, l’Institute of Music Physiology and Musician’s Medicine vient de publier une méta-analyse regroupant les résultats de 26 recherches différentes visant à évaluer l’intérêt des interventions musicales sur une amélioration du bien-être mental et de la qualité de vie. Sur l’ensemble des études analysées, sept traitaient spécifiquement d’une intervention en musicothérapie.

La méta-analyse met en évidence l’effet positif de l’intervention musicale sur le bien-être et la qualité de vie. En revanche, elle ne permet pas de déterminer quel type d’intervention est à privilégier. Ainsi, les chercheurs concluent que « des études futures sont nécessaires pour clarifier les interventions musicales optimales et les doses à utiliser dans des scénarii cliniques ».

Lire l’étude complète, en anglais

Lire l’article de Elle, qui relate cette étude.