Mémoire / Canada : Musicothérapie et intégration scolaire des élèves issus de l’immigration

Nadia Delisle, Musicothérapie et intégration scolaire : un programme d’intervention pour des élèves issus de l’immigration, Maîtrise ès Arts (Thérapies par les arts, Option Musicothérapie), 2020, 59 pages

Dans le cadre de son projet de recherche, Nadia Delisle a mis en place un programme d’intervention en musicothérapie auprès d’élèves immigrants et réfugiés en classe d’accueil au Québec (Canada) pour les accompagner face aux risques de troubles psychosociaux, aux difficultés d’adaptation scolaire etc…
Ce programme vise à favoriser leur bien-être, leur sentiment d’appartenance à la
classe d’accueil, leur capacité d’adaptation et, enfin, leur intégration scolaire et sociale.

Lire le mémoire complet

Musique et coma ou désordre de la conscience : mobiliser les traces mnésiques associées à l’histoire, aux vécus, aux préférences du patient

F. Perrin, Sentir et percevoir. Du coma à l’éveil de coma, In Analysis, Juin 2020

Proposer des stimulations personnalisées, c’est-à-dire qui renvoient à des contenus autobiographiques précis, à des patients dans le coma ou avec un désordre de la conscience (syndrome d’éveil non répondant, état de conscience minimale) « améliore les chances d’observer une réponse comportementale, végétative, cérébrale ou cognitive ».
Parmi les outils de stimulation efficaces figure la musique.

Acheter et lire l’article complet

Enfances & Psy : La musicothérapie analytique de groupe comme voie possible d’intégration de la violence sonore pubertaire

Anthony Brault, Jouer avec son corps sonore et en explorer les limites à l’adolescence, Enfances & Psy, 2020/1 N° 85, pp.92 à 100

Psychologue clinicien et musicothérapeute, Anthony Brault vient de publier un article dans le dernier numéro d’Enfances & Psy sur le thème de « la violence sonore pubertaire » et les possibilités de son intégration via la musicothérapie analytique de groupe. Le dispositif permettrait à l’adolescent de disposer d’un espace pour « exprimer et transformer sa violence pulsionnelle en créativité ».

Acheter et lire l’article

Recherche : Musicothérapie en anesthésie réanimation

Stéphane Guétin, Jacques Touchon, La musicothérapie en anesthésie réanimation, Le Praticien en Anesthésie Réanimation, Juin 2020

Cet article présente une synthèse des travaux de recherche sur l’intérêt de la musicothérapie, et plus exactement de la séquence en U, dans la prise en charge de la douleur lors d’une intervention. La technique utilisée « a un impact sur les paramètres hémodynamiques et respiratoires, et un effet psychologique en favorisant l’« écoute » entre soignant et soigné », souligne le résumé.

Acheter l’article

TOM : Un nouvel outil d’évaluation des capacités cognitives musicales des patients atteints d’Alzheimer

Stéphane Berruchon, Bernard Mac Nab, Vianney Bréard, Évaluation des capacités cognitives musicales chez les malades Alzheimer : le test d’orientation en musicothérapie, Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement, Volume 18, numéro 1, Mars 2020, pp. 19-24

Dans cet article, les auteurs présentent un nouvel outil d’évaluation des capacités cognitives musicales des patients atteints d’Alzheimer permettant d’orienter leur prise en charge en musicothérapie selon le profil obtenu.
Son nom : TOM (test d’orientation en musicothérapie).
Dans le cadre de son parcours de validation, ce test a été administré à 50 sujets âgés sains et à 50 sujets atteints d’Alzheimer.

Lire, acheter l’article

dementia-3268560_640

Une équipe de recherche étudie la façon dont le cerveau décode musique et parole

Un récent article paru sur Futura-science.com évoque une étude récemment menée par une équipe franco-canadienne en vue de comprendre, au niveau physiologique et neuronal,  comment les deux hémisphères du cerveau humain sont mobilisés pour reconnaître une mélodie ou comprendre une phrase.

« Une équipe de recherche codirigée par Benjamin Morillon à l’Institut de neurosciences des systèmes (Inserm/Aix-Marseille Université), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut-Hôpital neurologique de Montréal de l’Université McGill, a utilisé une approche innovante pour comprendre comment le langage et la musique sont décodés au sein de chaque hémisphère cérébral chez l’humain », explique notamment l’article.

Les résultats ont été récemment publiés dans la revue Science (Distinct sensitivity to spectrotemporal modulation supports brain asymmetry for speech and melody).

Lire l’article de Futura-science, 2/03

brain-951874_640

Régis Chazot : Musicothérapie, via le chant adressé, en fin de vie

Régis Chazot, La créativité au service de la vie : le chant adressé, dans Jusqu’à la mort accompagner la vie, 2019/4, N°139, pp. 51 à 61

Dans cet article, Régis Chazot se concentre sur l’intérêt de l’art-thérapie et plus particulièrement de la musicothérapie dans l’accompagnement de la personne en fin de vie, « qu’elle soit dans une unité de soins palliatifs, dans un service de soins de longue durée ou dans un Ehpad ». Pour ce faire, l’auteur va d’abord explorer l’essence de son patient, avant de s’attarder sur l’expérience sonore in utero, qu’il qualifie de « sonate maternelle » puis de faire le choix du chant comme mode d’accompagnement, « comme main tendue, comme souffle partagé, comme chant adressé, comme expérience commune d’émotion, comme espace de créativité ». Nombreux sont ici les objectifs thérapeutiques décrits, qu’il s’agisse de favoriser l’expression et la relation, mobiliser le corps, restaurer l’estime de soi, solliciter la mémoire, partager les émotions…

Acheter et lire l’article

fantasy-4066241_640

Cécile Fourage : Musicothérapie en soins palliatifs

Cécile Fourage, La musicothérapie en soins palliatifs : la vie jusqu’au bout, dans Jusqu’à la mort accompagner la vie, 2019/4, N°139, p. 83 à 92

Dans cet article, Cécile Fourage [musicothérapeute au sein de l’unité de soins palliatifs du centre hospitalier Michel-Mazéas de Douarnenez (29)] s’intéresse d’abord aux différents aspects de la musicothérapie en soins palliatifs, avant d’aborder le thème de la créativité comme mode de communication entre les membres de la famille, une communication non-verbale. Puis, elle évoque les objectifs de la prise en charge, dont la diminution de la douleur mais aussi la possibilité de « se projeter, même en fin de vie ».

Acheter et lire l’article 

fourage

 

Revue Française de Musicothérapie : « Perturbations multimodales dans les polyrythmies interpersonnelles en musicothérapie : un rejeu perpetuel du traumatique ? « 

Dominique Brugger« Perturbations multimodales dans les polyrythmies interpersonnelles en musicotherapie : un rejeu perpetuel du traumatique ? »Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII, décembre 2019

 

Dans cet article, Dominique Brun s’interroge : « Est-ce que la rythmicité du patient en musicothérapie pourrait traduire des souffrances passées ? »
A partir de cette question, qui lui est notamment venue à la lecture d’Anne Brun (Brun & Chouvier & Roussillon, 2013), elle commence par définir les termes de sa réflexion :

  • La « perturbation » étant « tout ce qui, dans l’expression (corporelle et/ou verbal), nous apparaît comme accidenté sans être pour autant intégré à un discours cohérent » ;
  • « multimodale » représentant « les multiples modes qui font langage chez l’humain : geste corporel, geste vocal (Jousse, 1974), regard, posture, mouvement : façon d’incarner le temps de séance.»
  • Ces deux éléments constituant, pour partie, la polyrythmie, à savoir un « groupe de rythmes perceptibles à la fois indépendamment les uns des autres, mais aussi en association, et/ou globalement. »
  • Enfin, le traumatisme, tel que retenu dans cet article, est «  la blessure qui attaque le cours psychique, par effraction, ou manque répété», qui « met le psychisme en état de débordement, d’impossibilité de symbolisation tant c’est insupportable, ou impensable »

Puis après avoir introduit la façon dont ces éléments s’invitent, selon Dominique Brugger, en séance de musicothérapie, l’auteur émet une hypothèse : « l’intrication des chaines traumatiques se retrouve dans l’intrication des perturbations polyrythmiques avec lesquelles nous travaillons en musicothérapie active. »
Elle poursuit ensuite sa réflexion à travers l’analyse de trois cas cliniques.

Lire l’article complet

 

Mémoire : Musicothérapie, douleur et anxiété en hémodialyse

Oriane BURRI, Diana PEREIRA VIEIRA, Tamara RICKLI, Quand la musique s’invite en hémodialyse : Les effets de la musicothérapie ou de l’intervention musicale sur la douleur et l’anxiété en hémodialyse, Bachelor of sciences HES-SO en soins infirmiers, Haute Ecole de la Santé La Source, Lausanne, 2019

Résumé : Le traitement de l’insuffisance rénale par hémodialyse provoque douleur et anxiété, des symptômes qu’il convient de soulager. Ce mémoire propose de se concentrer sur les effets de la musicothérapie. 

Références complètes

Télécharger le mémoire