Créé à l’initiative du musicothérapeute Jean-François Labit, Euterpe 12 fédère une cinquantaine de professionnels du bien-être en Aveyron

Musicothérapeute à Rodez (12), Jean-François Labit est à l’origine d’un tout nouveau réseau aveyronnais baptisé Euterpe 12. Ce dernier, fraîchement créé, fédère une cinquantaine de professionnels du bien-être (musicothérapie, art-thérapie, coaching, méditation, expression vocale, expression corporelle…).

Lire l’article complet de La Dépêche

JFL

Musique et troubles Dys

Sur le blog d’Ora Visioconsultation, plateforme française de consultation en ligne, un article met en exergue l’intérêt de l’utilisation de la musique dans le traitement des troubles DYS.

« En 2015, une étude de l’INSERM a mis en lumière l’effet positif de la musique sur les enfants notamment dyslexiques. », souligne ainsi l’article, avant de présenter rapidement les deux types de musicothérapie (active et réceptive) puis de faire le lien entre ortophonie et musicothérapie dans l’accompagnement de ces troubles.

Pour finir, l’article détaille brièvement les bénéfices de l’utilisation de la musique pour chacun des troubles : dyslexie, dysphasie, dyspraxie, TDAH, autisme et dyscalculie.

Lire l’article complet

learn-3069053_640

Selon une étude américaine, la musique susciterait 13 émotions différentes chez l’être humain

Le site Pourquoi Docteur a publié, ce 11 janvier, un article relatant une étude menée par des chercheurs de l’université de Californie sur plus de 2.000 personnes aux États-Unis et en Chine. Celle-ci a mis en évidence 13 émotions différentes suscitées par l’écoute d’extraits musicaux. En outre, quelle que soit la culture du sujet, les émotions ressenties seraient les mêmes.
L’article s’achève sur l’intérêt de l’utilisation thérapeutique de la musique.

Lire l’article complet

Lire les résultats de l’étude sur PNAS.org

jazz-3150291_640

 

 

Revue Française de Musicothérapie : expression verbale et musicothérapie en psychiatrie

Nicole Duperret, Nelly Madeira, « Quelle parole le musicothérapeute en psychiatrie doit-il faire surgir ? En psychiatrie, le musicothérapeute doit-il absolument faire parler les malades ? », paru dans Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII, N°2, décembre 2019

Dans cet article, les auteurs centrent leur réflexion sur l’expression verbale des malades en psychiatrie et s’interrogent sur la nécessité ou non de faire parler le patient en musicothérapie.

Extrait : « Les malades psychiatriques présentent tous des troubles de la parole, soit sur le plan du tempo, du rythme, de la mélodie (prosodie), de l’émission sonore (dysarthrie), ou du contenu, plus ou moins en rapport avec la réalité, plus ou moins riche, plus ou moins compréhensible… (…) De nombreux patients séjournant en hôpital psychiatrique souffrent d’un défaut de symbolisation, et bien souvent de mentalisation. Ils sont incapables de repérer leurs propres affects, de les nommer, et de transmettre à autrui leurs difficultés de penser. Une psychothérapie purement verbale se révèle rapidement inefficace. (…) C’est dans un tel contexte que l’indication de la musicothérapie est posée… »

Pour illustrer leur propos, Nicole Duperret et Nelly Madeira présentent deux cas cliniques en prise en charge individuelle et deux cas cliniques en musicothérapie groupale.

Lire l’article complet

3ème édition – « Innovation sonore : quand le son révolutionne la santé » à Chalon-sur-Saône

Le mercredi 22 janvier 2020 aura lieu la 3ème édition d’Innovation Sonore au pôle d’ingénierie numérique Nicéphore Cité à Chalon-sur-Saône (71).
L’événement a cette année pour thème : quand le son révolutionne la santé.
Il fera notamment intervenir Nelly Madeira, Musicothérapeute au Centre Hospitalier de Sevrey (71) pour répondre à la question suivante : Comment peut-on utiliser la musique à des fins thérapeutiques avec la musicothérapie ? 

D’autres interventions sont programmées sur les thèmes suivants :
– L’impact du son sur la santé
– Les innovations sonores au sein du service pédiatrie de l’hôpital de Chalon sur Saône.
– Présentation de l’état des recherches dans les ultrasons et leur applications médicales avec VeinSound et le LabTAU – INSERM
– Projet Neurosyllabic : la genèse d’un serious game de rééducation auditivo-cognitive. »
– Présentation du projet Vibiscus qui développe des matériaux acoustiques programmables pour atténuer les bruits auxquels les travailleurs sont exposés.
– « Les madeleines sonores » : paysages sonores virtuels en EHPAD pour résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
– Présentation courte instants magiques : Immortaliser et sublimer avec la musique cette première rencontre auditive magique entre vous et votre bébé.

Voir le programme complet et s’inscrire

Web

MOOC : INTRODUCTION À LA PSYCHOLOGIE À L’UNIVERSITÉ (1er trimestre 2020)

Ce MOOC, proposé par l’Université Toulouse – Jean Jaurès avec la collaboration de l’Université Ouverte des Humanités et assuré par un collectif d’une vingtaine d’enseignants-chercheurs, doctorants et post-doctorants, a pour objectif de présenter ce qu’est la psychologie, ce que sont ses principaux secteurs, et les différents débouchés possibles.
Ce cours se veut donc une introduction générale à la psychologie, un panorama non exhaustif des objets, méthodes et champs d’application.

Il est ouvert sur une durée totale de 5 semaines nécessitant, chacune, une implication d’environ 2 heures.

Inscription possible jusqu’au 28 fév 2020.
Début du cours : 13 janvier
Fin du cours : 9 mars 2020

En savoir plus et s’inscrire

consulting-2204253_640

L’EHPAD de Rosporden (29) se dote d’une borne Mélo

L’EHPAD de Ty an dud coz à Rosporden (29), où Hélène Démézet est animatrice et musicothérapeute, s’est récemment équipé d’une borne Mélo.
Cet équipement musical et ludique propose un répertoire de 3.000 chansons classées par thèmes et par artistes, ainsi que des jeux interactifs (dont des lotos musicaux).
Pour financer la borne, l’établissement a pu bénéficier de subventions, notamment de Plus de vie, la fondation APHP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), créée par les Hôpitaux de Paris.

Lire l’article complet sur Ouest France

7092404-10859672

La clinique de Lille Sud se dote d’un dispositif de réalité virtuelle combinant hypnose et musicothérapie

La clinique de Lille Sud (groupe Ramsay Santé) vient d’adopter un dispositif de réalité virtuelle combinant hypnose et musicothérapie pour réduire l’anxiété des patients lors d’une intervention.
« Immersion, imagination et distraction » sont les maîtres-mots de cet outil innovant qui plonge le patient dans un environnement visuel et sonore « très travaillé ».

Lire l’article complet, paru dans 20 Minutes

lillesudcarrousel

Revue Française de Musicothérapie : Evolution du modèle de Benenzon

Fabienne Cassiers, Julien Lociuro, De la musicothérapie à la thérapie non-verbale : le modèle Benenzon et son évolution, Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII n°2, décembre 2019

Dans cet article récemment publié dans la Revue Française de Musicothérapie, Fabienne Cassiers (Directrice du Centre Benenzon Belgique) et Julien Lociuro s’intéressent au modèle théorique de musicothérapie mis au point par Rolando Benenzon et à son évolution, à travers ses fondements théoriques et ses concepts clés.
Depuis sa naissance, ce modèle, reconnu par par la Fédération Mondiale de Musicothérapie, n’a cessé de se transformer pour finalement s’appeler aujourd’hui « thérapie non-verbale benenzonienne ».
L’article aborde non seulement l’aspect théorique mais aussi pratique du modèle.

Lire l’article complet en ligne

Télécharger l’article complet

Musicothérapie et troubles des conduites alimentaires : naissance d’un nouveau protocole

Clémence Bostnavaron, Andrea Girardot, L’élaboration d’une « toile sonore » : Vers un nouveau protocole de musicothérapie, Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII n°2, décembre 2019

Dans cet article, est présenté un nouveau protocole de prise en charge de personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires. Dans ce cadre, le patient est « invité à élaborer une toile sonore qui lui est propre en se basant sur son identité sonore. »
Selon l’auteur, ce protocole répond à la question suivante : « comment rendre l’objet sonore « concret », « réel », accessible et palpable pour le patient ? »

Lire l’article en ligne

Télécharger l’article

spoon-2426623_640