Mémoire : Etude de l’effet de différentes activités musicales sur le bien-être et l’humeur

Catarina Silva Marques, The Effects of Different Types of Music Practice on Wellbeing and Humor, Master Program in Psychology of the Faculty of Psychology and Education Sciences of the University of Porto
2022

Cette recherche vise à déterminer si la pratique musicale améliore le bien-être et l’humeur par rapport aux activités non musicales et à voir si ces effets varient en fonction du type de pratique musicale (exploration vs. performance vs. composition).
Trois activités musicales ont été investiguées : explorer un concertina, apprendre à jouer
une chanson au piano et composer un morceau de musique à l’aide d’un logiciel indiqué.
L’effet a été comparé à l’effet de trois activités non musicales : explorer des blocs Lego, répéter des
séquences de touches d’ordinateur, meubler une pièce à l’aide d’un logiciel indiqué.
Il ressort de ce projet de recherche que le type d’activité musicale ayant le plus fort impact sur l’humeur et le bien-être est la composition.

Lire le mémoire complet

La musicothérapeute Catherine Raulais Lemarié ouvre un cabinet à Rezé (44)

Musicothérapeute diplômée de l’Institut de Musicothérapie de Nantes, Catherine Raulais Lemarié exerce depuis une douzaine d’années au sein d’institutions hospitalières, en Esat et Ehpad.
Elle a récemment ouvert un cabinet de musicothérapie à Rezé (44), où elle accueille des enfants et des adultes.

Lire l’article complet, Ouest France, 28/11

Pour contacter Catherine Raulais Lemarié

Une étude de l’Université de Genève met en évidence l’intérêt de la musique dans les troubles du sommeil et plus spécifiquement, les cauchemars à caractère pathologique

Des chercheurs de l’Université de Genève viennent de mettre en évidence la capacité de la musique à diminuer la fréquence des cauchemars.
Dans le cadre de cette étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Current Biology, les chercheurs ont associé à la « thérapie par répétition d’imagerie mentale » (IRT) une méthode dite de « réactivation de mémoire ciblée » (Targeted Memory Reactivation). Concrètement, il s’agit d’envoyer des stimuli précis au cerveau de la personne endormie afin de réactiver certains souvenirs positifs. Le stimulus concerné ici est un accord de piano majeur joué toutes les 10 secondes. La moitié des 36 patients sélectionnés a bénéficié de cette « double thérapie » tandis que l’autre moitié a bénéficié uniquement de la « thérapie par répétition d’imagerie mentale » (IRT) classique.
Si la fréquence des cauchemars a diminué dans les deux groupes, cette diminution est plus importante dans le groupe ayant bénéficié du stimulus sonore, qui a par ailleurs permis d’augmenter le nombre de rêves positifs.
Les chercheurs entendent désormais se concentrer sur les cauchemars en lien avec un stress post-traumatique.

Lire le communiqué de presse de l’Université de Genève

Lire l’article de La Dépêche

« Le Village » à Saint-Georges-sur-Baulche (89) propose chaque semaine à ses résidents un ateliers percussions, animé par la musicothérapeute et un intervenant musicien

Au sein de la résidence Le village, à Saint-Georges-sur-Baulche (89), une musicothérapeute et un intervenant musicien proposent une fois par semaine un atelier groupal autour des percussions d’Afrique de l’Ouest. 16 résidents y participent.

Lire l’article complet, L’Yonne Républicaine, 15/11/2022

Au Royaume-Uni, un partenariat pour la réadaptation post-AVC par la musique

L’Orchestre philarmonique Royal de Londres a élaboré, en partenariat avec le Hull and East Riding Community Stroke Service, un programme de réadaptation après un accident vasculaire cérébral, baptisé STROKESTRA.
Le programme porte sur tous les handicaps en lien avec l’AVC, qu’ils soient physiques, cognitifs, émotionnels ou communicationnels. Les dimensions de préhension et de mobilité, de communication et de confiance en soi sont ainsi explorées.

Lire l’article de Medscape, 28/10

Effet du Montage Audio Personnalisé (MAP) sur le stress, l’anxiété, la tension physique, la fatigue et l’humeur de jeunes sans domicile fixe.

Guylaine Vaillancourt, Julien Peyrin, Annabelle Brault, Charles-Antoine Thibeault &Nathalie Gosselin, Personalized audio montage: Impact of a receptive music therapy method-variation on youth experiencing homelessness, Nordic Journal of Music Therapy, 29/10/2022

Cette recherche quantitative examine l’impact d’une méthode de musicothérapie réceptive, le Montage Audio Personnalisé, sur les niveaux de stress, d’anxiété, de tension physique, de fatigue et d’humeur des jeunes sans domicile fixe.
La démarche, qui inclut, des pré-tests et des post-tests, met en évidence une diminution statistiquement significative des scores pour les niveaux de stress, d’anxiété et de tension physique autodéclarés après la session. En revanche, aucun effet significatif n’est observé sur la fatigue. L’humeur s’est améliorée entre le pré-test et le post-test.

Télécharger et lire l’article complet

Musicothérapie et Troubles du spectre de l’Autisme : Revue de la Littérature

Scotto di Rinaldi S., Gepner B. (accepté, à paraître 2023). Musicothérapie pour les enfants et les adolescents avec des troubles du spectre de l’autisme : une revue de la littérature. L’Information psychiatrique.

Cette recherche consiste en une revue de la littérature scientifique publiée au cours des 20 dernières années, sur l’accompagnement des enfants et adolescents atteints de TSA par la musicothérapie.
16 études contrôlées et/ou randomisées de qualité méthodologique suffisante ont été retenues.
Elle mettent en évidence que la musicothérapie peut avoir des effets bénéfiques sur les symptômes primaires (communication non verbale, comportements sociocommunicatifs, interactions sociales, comportements d’initiative) et secondaires du TSA (adaptation sociale, stress, relations parents-enfants), ainsi que sur la connectivité cérébrale fonctionnelle, chez des enfants et adolescents.
En conclusion, cette recherche préconise d’inclure la musicothérapie au sein des stratégies d’intervention auprès des enfants et adolescents atteints de TSA.

Lire l’article complet

Au Québec, l’exemple d’un centre de pédiatrie social incluant la musicothérapie au sein d’une école primaire

À l’École Henri-Beaulieu, à Montréal, un centre de pédiatrie sociale a vue le jour au sein de l’établissement.
Ainsi, les élèves vulnérables bénéficient d’un dispositif de soins sans avoir à sortir de l’école.
Sur place, ils peuvent notamment consulter un pédiatre, un musicothérapeute, une travailleuse sociale ou d’autres professionnels de santé, selon les besoins.
Le lien qu’offre ce dispositif entre l’éducation et la santé permet un accompagnement global du développement de l’enfant.
Et du côté de la famille, la perception d’un dispositif complet est rassurante.
Enfin, la présence du musicothérapeute Charles-Antoine Thibault et de la travailleuse sociale sur place permet également de proposer des activités complémentaires en périscolaire également.

Lire l’article complet de Radio Canada, 20/10

L’intérêt du non-verbal dans les arts-thérapies

Un récent article du Quotidien Indépendant Luxembourgeois évoque l’art-thérapie en regroupant au sein de ce terme la médiation thérapeutique par la danse, le théâtre, le dessin, les arts plastiques ou la musique, évoquant son intérêt auprès des personnes en situation de handicap ou en souffrance psychique.
Une psychomotricienne danse-thérapeute souligne notamment : « Dès qu’on n’a plus besoin de parler, les barrières se lèvent »
Un paragraphe est consacré plus spécifiquement à la musicothérapie avec le témoignage de Ann Majerus, musicothérapeute et porte-parole de la Gesellschaft fir Musiktherapie zu Lëtzebuerg (GML), qui décrit la musique comme « un autre moyen d’expression que les mots ».

Lire l’article complet du Quotidien Indépendant Luxembourgeois, 25/10