Musicothérapie au sein de la clinique Saint-Roch de Cambrai (59)

Depuis peu, la musicothérapeute Sandrine Hecquet intervient au sein de la clinique Saint-Roch à Cambrai, établissement spécialisé dans les soins de suite et les soins palliatifs. L’objectif de ces interventions musicothérapeutiques, qui ont lieu deux fois par mois, est d’améliorer le confort des patients hospitalisés, notamment en diminuant la douleur.
Il s’agit aussi de favoriser la communication non verbale, la détente, l’apaisement et selon les cas, de maintenir les capacités cognitives.

Lire l’article de La Voix du Nord, 5/09

Reportage avec la musicothérapeute québecoise Tanya Lavoie

Au Canada, le quotidien La Presse propose cette semaine un reportage au sein de la Fondation Papillon, où intervient la musicothérapeute Tanya Lavoie.
L’article évoque d’abord la distinction entre l’apprentissage musical et la musicothérapie, que la musicothérapeute décrit comme un outil permettant de développer les habiletés des enfants qu’elle accompagne : motricité, interactions sociales, confiance en soi…
Ces éléments sont éclairés par le cas du petit Léo, 4 ans, qui souffre d’une paralysie du bras gauche.
Les jeunes suivis au sein de la clinique Papillon sont atteints d’un handicap physique, intellectuel ou d’un trouble du spectre de l’autisme.
A travers le témoignage de la musicothérapeute, l’article évoque plus largement les différents publics auxquels peut s’adresser la musicothérapie, depuis le bébé prématuré jusqu’à la personne âgée atteinte de démence.

Lire l’article de La Presse.ca, 30/08

Découvrir le site web de Tanya Lavoie

Tanya Lavoie.
Source de l’image

Thèse : Création musicale, neurosciences et psychanalyse

Marie Poulain Berhault-Poulain. Usages et fonctions de la création artistique. La musique : des neurosciences à la psychanalyse. Psychologie. Université Rennes 2, 2022. Français. ⟨NNT : 2022REN20003⟩⟨tel-03669553⟩

Cette thèse de doctorat explore d’abord la musicothérapie et la neuromusicothérapie avant de circonscrire les limites de la musicothérapie orientée par la psychanalyse. Elle s’engage ensuite dans une lecture de la psychose entre la psychiatrie, la psychanalyse freudienne et la psychanalyse structurale lacanienne puis explore le cas de Robert Schumann, pour lequel la fonction de la création musicale pourrait être d’alléger la souffrance du symptôme. « En dégageant quelques spécificités de l’œuvre
schumanienne notamment le lied, nous verrons comment la composition a fait suppléance et a reporté l’acte suicidaire », indique l’auteur dans son abstract.

Télécharger la thèse complète

La musicothérapeute Frédérique Mourgues intervient au sein de l’EHPAD de Cunlhat (63)

Depuis quelques semaines, la musicothérapeute Frédérique Mourgues intervient au sein de l’EHPAD Mille Sourires à Cunlhat (63, Puy-de-Dôme), où elle propose chaque semaine un atelier groupal de musicothérapie avec l’objectif de maintenir les capacités mnésiques des résidents ainsi que leur motricité.

Lire l’article de La Montagne, 26/08

N.B : Nous avons déjà évoqué l’activité de Frédérique Mourgues dans les colonnes de Musicothérapie Médiadoc, notamment dans le cadre de son activité auprès des patients atteints de troubles DYS.
Relire.

Musicothérapie et… AVC, Alzheimer, Parkinson

Bénin Web TV, webzine africain, a récemment évoqué l’intérêt de la musicothérapie, notamment dans l’accompagnement de patients atteints plus spécifiquement de trois pathologies : après un AVC, pour rééduquer les fonctions cognitives, langagières ou sensori-motrices ; dans le cas de la maladie d’Alzheimer, pour maintenir les capacités cognitives, et notamment mnésiques, ou pour diminuer l’agitation ; dans le cas de la maladie de Parkinson, pour améliorer la marche.

Lire l’article, 25/08

Focus généraliste sur la musicothérapie

Presse Santé vient de consacrer un article à la musicothérapie évoquant différents aspects de cette pratique clinique.
Après avoir défini en quoi consiste la musicothérapie, l’auteur évoque l’influence de la musique au cours de la petite enfance, puis son intérêt dans la gestion des émotions, de l’anxiété ou encore de la douleur.
Enfin, l’article s’achève en abordant la dimension rééducative de la musicothérapie, notamment dans la récupération des fonctions langagières après un AVC ou encore dans le maintien des capacités mnésiques lors de maladies neuro-dégénératives.

Lire l’article

Une nouvelle étude met en évidence l’intérêt de la musicothérapie pour améliorer la connectivité cérébrale chez les patients atteints d’Alzheimer

Chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, la musicothérapie est notamment utilisée pour réduire l’anxiété et l’agitation, mais aussi et surtout, pour stimuler la mémoire.
Une récente étude menée par des chercheurs du laboratoire d’imagerie musicale et de dynamique neuronale de l’Université Northeastern montre une amélioration de la connectivité dans le cerveau, entre entre le système auditif et le système de récompense.
L’étude a porté sur 8 semaines avec des séances quotidiennes d’une heure.
A l’issue du programme, l’imagerie cérébrale a permis de mettre en évidence une amélioration très significative de la connectivité cérébrale, et ce, d’autant plus lorsque c’est le patient qui choisit la musique.

Lire l’article de Version Femina, 25/07

Lire les résultats de l’étude (en anglais)

musicothérapie et connectivité cérébrale / musique et cerveau