ETUDE : La voix pour apaiser la douleur, réduire l’isolement et favoriser le développement positif du bébé prématuré

Manuela Filippa, La Recherche, juillet-septembre 2022, N°570

La prise en soins du bébé prématuré implique également des procédures douloureuses. Dans un récent article, le Dr. Manuela Filippa (CHU de Genève) traite de l’intérêt de la voix des parents dans l’accompagnement médical du bébé prématuré.
« Le contact vocal précoce (parole ou chant) peut activer des réponses – mesurables – de bien-être chez le bébé prématuré, dont on commence à comprendre les mécanismes neurobiologiques sous-jacents. »
Après avoir repris différentes étapes de la recherche sur le lien mère-enfant, notamment le fait que la voix maternelle active de manière préférentielle, les mêmes zones corticales que celles liées au langage dans le cerveau humain adulte par exemple, l’auteure présente l’objet de ses recherches : le contact vocal précoce.
Cette « stratégie de soins vise à réduire l’impact à long terme de l’hospitalisation néonatale, à minimiser les effets négatifs de la naissance prématurée et à favoriser le développement positif du cerveau. » Elle consiste à encourager les parents à parler et chanter pour leur enfant prématuré.
Afin de mettre en évidence l’apport de cette stratégie de soins, une étude a été menée en 2020 en unité de soins intensifs néonatals pour « analyser les comportements des prématurés en réponse à la voix maternelle, qui s’adressait à eux en parlant ou en chantant, par rapport à une condition de contrôle où la mère n’était pas présente ».
Deux éléments ont été mis en exergue : une meilleure stabilité du bébé quand sa mère chante ou parle, avec moins d’épisodes critiques, un comportement modifié du nourrisson avec des yeux plus souvent ouverts ainsi que plus de mouvements d’autorégulation.
Les réactions à la voix parlée ou à la voix chantée sont différentes. Les deux fonctions ont pu être mises en évidence dans une autre étude.
En outre, la stratégie de soins adoptée a également des effets positifs sur les parents.

Lire l’article complet