Périnatalité : Musicothérapie et prématurité

Florence Bernadou-Debrulle, Jean-Luc Sudres, Sylvie Lenoir-Piat, Pascale Lamotte, Jean-Pierre Bouchard, Prématurité et musicothérapie : rencontres harmoniques ?, La Revue de l’Infirmière, Février 2021

Florence Bernadou-Debrulle est sage-femme, art-thérapeute et musicothérapeute. Dans cet article sont étudiés, d’une part, la place de la musicothérapie dans la prise en charge des bébés nés prématurés, et d’autre part, dans quelle mesure cette approche peut soutenir le développement de l’enfant.

Lire, acheter l’article complet

Thèse Neurosciences / Université de Genève : Effet de la musicothérapie sur le développement cérébral des bébés prématurés

ALVES SA DE ALMEIDA, Joana Rita. Early structural connectivity in preterm infants’
brain and how music might shape it
. Thèse de doctorat : Univ. Genève et Lausanne, 2020,
no. Neur. 283

Eléments de l’abstract : Cette thèse cherche à évaluer les effets de la musicothérapie sur le développement structurel cérébral des enfants nés grands prématurés.
L’auteur arrive à la conclusion que l’intervention musicale postnatale précoce a conduit à une amélioration de la maturité microstructurelle d’autant plus importante qu’elle survient dans des régions présentant une altération due à la naissance prématurée et qui sont connues pour être impliquées dans l’audition, la cognition et le traitement des émotions.
Ainsi, la musicothérapie permettrait, de manière non invasive, d’améliorer le développement cérébral des nourrissons prématurés. L’effet observé « sur le circuit orbitofrontal-temporopolaire, pourrait aider à atténuer les déficits socioémotionnels fréquemment observés dans cette population et à prévenir la perte de potentiel et les troubles neuro-développementaux associées à la prématurité ».

Dans son documentaire « De la Musique pour le cerveau », Isabelle Raynauld explore les bienfaits de la musique et l’intérêt de la musicothérapie

Dans un article publié sur lapresse.ca, Alexandre Vigneault s’intéresse au documentaire réalisé par Isabelle Raynauld et intitulé : « De la Musique pour le cerveau », qui explore les effets thérapeutiques des sons et des mélodies sur les grands prématurés, les personnes atteintes d’aphasie ou encore celles atteintes de cancer. On y découvre notamment la musicothérapeute Tanya Lavoie.

Extrait vidéo du documentaire :

Lire l’article de La Presse

Un autre article, publié par Maxime Demers dans Le Journal de Montéral, traite du même documentaire, fruit de plusieurs années de recherches.

Mise à jour : Autre publication du 19/02 sur le documentaire

36.9 : « De la musique pour accorder le cerveau »

Magazine santé de la Radio Télévision Suisse (RTS), 36.9 s’est récemment intéressé aux effets de la musique sur notre cerveau.
Le documentaire ci-dessous fait notamment intervenir, Hervé Platel, professeur de neuropsychologie (Université de Caen), Clara James, professeure responsable de l’Institut de Recherche de la Haute Ecole de Santé de Genève ou encore Petra Hüppi, médecin cheffe du service du développement et de la croissance des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Selon une étude de l’Université et du CHU de Genève, la musique améliorerait le développement des connexions neuronales chez les prématurés

Des chercheurs et médecins de l’Université de Genève et de l’Hôpital Universitaire de Genève ont conduit une étude pour évaluer les effets de la musique dans le développement des connexions neuronales chez les bébés prématurés.
Dans ce cadre, « 64 nourrissons, dont 39 nés prématurément, ont été sélectionnés. 20 des bébés prématurés ont écouté de la musique, et les 19 autres ont formé le groupe contrôle ».
Les IRM réalisées sur l’ensemble des bébés ont notamment montré un réseau cérébral beaucoup plus semblable à celui des bébés non prématurés chez les bébés prématurés ayant écouté de la musique.

Lire l’article complet

Lire l’article source en anglais

baby-428395_640