Intérêt de la musicothérapie réceptive sur la douleur et l’anxiété chez les patients après un remplacement de valve cardiaque

Dong, Y., Zhang, L., Chen, LW. et al. Music therapy for pain and anxiety in patients after cardiac valve replacement : a randomized controlled clinical trialBMC Cardiovasc Disord 23, 32 (2023). https://doi.org/10.1186/s12872-023-03058-5

Cette étude vise à évaluer comment l’écoute de musique après un remplacement de valve cardiaque affecte la douleur, l’anxiété et les signes vitaux des patients.
Elle porte sur 86 patients, dont 43 pour le groupe contrôle.
Le groupe expérimental a bénéficié du traitement standard auquel se sont ajoutées trois interventions musicales de 15 minutes.
Le groupe expérimental a démontré, au fil du temps, une diminution plus significative de la douleur, de l’anxiété, de la pression artérielle systolique, de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire.
Toutefois, il n’y a eu aucune variation discernable de la pression artérielle diastolique.
En conclusion, la musicothérapie peut contribuer à minimiser la douleur et l’anxiété postopératoires cardiaques, ainsi que la pression artérielle systolique, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire.

Lire l’article

Musique et santé par le Dr. Alain Ducardonnet

Dans cette courte vidéo généraliste diffusée le 1er janvier dernier sur BFM.TV., le Dr Alain Ducardonnet évoque l’intérêt de la musique pour réduire la douleur et l’anxiété ou encore favoriser le maintien des capacités mnésiques, notamment pour les patients atteints d’Alzheimer.
Il évoque également la musicothérapie dans le cadre d’une rééducation après un AVC, particulièrement pour la récupération de la fonction langagière.

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/prenez-soin-de-vous/quand-la-musique-est-bonne-pour-la-sante-01-01_VN-202301010022.html

L’effet de la musicothérapie sur l’anxiété et la douleur chez les patients subissant une biopsie de la prostate : revue systématique et méta-analyse

Hui He, Zhijian Li, Xu Zhao, Xiaofeng Chen, The effect of music therapy on anxiety and pain in patients undergoing prostate biopsy: A systematic review and meta-analysis, Complementary Therapies in Medicine, Volume 72, 2023, 102913, ISSN 0965-2299, https://doi.org/10.1016/j.ctim.2022.102913.

Cette étude vise à explorer l’effet de la musicothérapie sur la douleur, l’anxiété et les paramètres physiologiques chez les patients subissant une biopsie de la prostate. A l’issue de la recherche sur cinq bases de données, cette revue systématique et méta-analyse a retenu sept études éligibles portant sur 662 hommes. Les auteurs ont synthétisé la différence moyenne entre les groupes ayant bénéficié de musicothérapie et les groupes de contrôle pour les différents résultats.
Par rapport aux groupes témoins, la musicothérapie a réduit la douleur et l’anxiété. En revanche, elle n’a que légèrement réduit la fréquence cardiaque et n’a pas eu d’effet sur la pression artérielle et la fréquence respiratoire.

Lire l’article (en anglais)

Une nouvelle étude menée au Seidman Cancer Center, à Cleveland, montre une réduction significative de la douleur et de l’anxiété chez des patients atteints d’affections hématologiques et/ou oncologiques ainsi que de drépanocytose

La revue Integrative Cancer Therapies (ICT) a récemment publié nouvelle étude des hôpitaux universitaires (UH) Connor Whole Health menée entre janvier 2017 et juillet 2020.
Elle porte sur 4 002 séances de musicothérapie avec 1 152 patients (dont 140 atteints de drépanocytose et 1012 atteints d’autres affections hématologiques et/ou oncologiques) au cours de 2 400 rencontres au sein du Seidman Cancer Center (Cleveland, Etats-Unis).
Dans l’article « Clinical Delivery and Effectiveness of Music Therapy in Hematology and Oncology: An EMMPIRE Retrospective Study », les chercheurs ont comparé l’efficacité de la musicothérapie sur la douleur, l’anxiété et la fatigue entre les patients adultes atteints de drépanocytose par rapport aux patients adultes atteints d’autres maladies hématologiques et/ou oncologiques.
La douleur, l’anxiété et la fatigue ont été évaluées en début et en fin de séance (échelle de 0 à 10).
Les résultats mettent en évidence un effet positif de la musicothérapie.

Lire les résultats de l’étude

Lire l’article sur Ma Clinique

Méta-analyse (1513 patientes) évaluant l’effet de l’intervention musicale sur la douleur et l’anxiété avant, pendant et après une césarienne

Abdulrhman Khaity1, Mohammed Tarek, Yasmeen Alabdallat, Khaled Albakri, Mohamed Diaa Gabra4, Hazem. S Ghaith, International Journal of Medical Students, The Effect of Music Intervention on Anxiety and Pain During Cesarean Delivery : A Meta-Analysis of 1513 Patients, Décembre 2022, vol. 10

Face aux résultats contradictoires de précédentes études concernant l’efficacité de la musique pour réduire la douleur et l’anxiété chez les femmes accouchant par césarienne, cette méta-analyse vise à déterminer si l’intervention musicale a un effet bénéfique sur l’anxiété, la douleur et les signes vitaux préopératoires, peropératoires et postopératoires chez les femmes ayant bénéficié d’une césarienne.
La recherche documentaire a été menée sur Scopus, Web of Science, PubMed et Cochrane Central. Treize essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette méta-analyse avec un total de 1513 patients.
En conclusion, les preuves actuelles soutiennent l’utilisation de la musique pour atténuer l’anxiété et la douleur des femmes pendant et après une césarienne.
La méta-analyse a également montré que la musique avait un effet bénéfique sur la TAD (tension artérielle diastolique) et la fréquence cardiaque peropératoire par rapport au contrôle chez les patientes ayant bénéficié d’une césarienne.
Cependant, la musique ne diffère pas significativement du placebo en ce qui concerne l’anxiété préopératoire, la fréquence cardiaque postopératoire, ainsi que la PSB.

Lire l’article

ETUDE : La voix pour apaiser la douleur, réduire l’isolement et favoriser le développement positif du bébé prématuré

Manuela Filippa, La Recherche, juillet-septembre 2022, N°570

La prise en soins du bébé prématuré implique également des procédures douloureuses. Dans un récent article, le Dr. Manuela Filippa (CHU de Genève) traite de l’intérêt de la voix des parents dans l’accompagnement médical du bébé prématuré.
« Le contact vocal précoce (parole ou chant) peut activer des réponses – mesurables – de bien-être chez le bébé prématuré, dont on commence à comprendre les mécanismes neurobiologiques sous-jacents. »
Après avoir repris différentes étapes de la recherche sur le lien mère-enfant, notamment le fait que la voix maternelle active de manière préférentielle, les mêmes zones corticales que celles liées au langage dans le cerveau humain adulte par exemple, l’auteure présente l’objet de ses recherches : le contact vocal précoce.
Cette « stratégie de soins vise à réduire l’impact à long terme de l’hospitalisation néonatale, à minimiser les effets négatifs de la naissance prématurée et à favoriser le développement positif du cerveau. » Elle consiste à encourager les parents à parler et chanter pour leur enfant prématuré.
Afin de mettre en évidence l’apport de cette stratégie de soins, une étude a été menée en 2020 en unité de soins intensifs néonatals pour « analyser les comportements des prématurés en réponse à la voix maternelle, qui s’adressait à eux en parlant ou en chantant, par rapport à une condition de contrôle où la mère n’était pas présente ».
Deux éléments ont été mis en exergue : une meilleure stabilité du bébé quand sa mère chante ou parle, avec moins d’épisodes critiques, un comportement modifié du nourrisson avec des yeux plus souvent ouverts ainsi que plus de mouvements d’autorégulation.
Les réactions à la voix parlée ou à la voix chantée sont différentes. Les deux fonctions ont pu être mises en évidence dans une autre étude.
En outre, la stratégie de soins adoptée a également des effets positifs sur les parents.

Lire l’article complet

Musicothérapie au sein de la clinique Saint-Roch de Cambrai (59)

Depuis peu, la musicothérapeute Sandrine Hecquet intervient au sein de la clinique Saint-Roch à Cambrai, établissement spécialisé dans les soins de suite et les soins palliatifs. L’objectif de ces interventions musicothérapeutiques, qui ont lieu deux fois par mois, est d’améliorer le confort des patients hospitalisés, notamment en diminuant la douleur.
Il s’agit aussi de favoriser la communication non verbale, la détente, l’apaisement et selon les cas, de maintenir les capacités cognitives.

Lire l’article de La Voix du Nord, 5/09

Focus généraliste sur la musicothérapie

Presse Santé vient de consacrer un article à la musicothérapie évoquant différents aspects de cette pratique clinique.
Après avoir défini en quoi consiste la musicothérapie, l’auteur évoque l’influence de la musique au cours de la petite enfance, puis son intérêt dans la gestion des émotions, de l’anxiété ou encore de la douleur.
Enfin, l’article s’achève en abordant la dimension rééducative de la musicothérapie, notamment dans la récupération des fonctions langagières après un AVC ou encore dans le maintien des capacités mnésiques lors de maladies neuro-dégénératives.

Lire l’article

Le rôle des circuits corticothalamiques dans l’analgésie induite par le son chez la souris

Des équipes de recherche chinoise et américaine ont montré comment, chez la souris, le son (ce qui inclut la musique et le bruit) pouvait avoir un effet analgésique ainsi que le rôle du système auditif dans le traitement de la douleur.
Cette étude, évoquée récemment par le journal Le Point, a été publiée dans la revue Science.

Lire, acheter l’article dans Science

Lire l’article du Point