La détente psychomusicale permettrait de réduire le risque de récidive d’infarctus

Une étude, dont les résultats ont récemment été publiés par l’American College of Cardiology, démontre l’intérêt de l’écoute musicale dans la diminution du risque de récidive d’infarctus. 

350 personnes ont été suivies dans le cadre de cette étude.
Les chercheurs ont d’abord identifié les types de musiques qui favorisaient la détente chez chaque patient, selon plusieurs critères. Les volontaires devaient ensuite écouter 30 minutes par jour les musiques sélectionnées. 

A l’issue de l’étude menée sur plusieurs années, les chercheurs ont pu démontrer que les patients ayant bénéficié de ces séances de détente psychomusicale étaient moins anxieux et avaient moins de douleurs, que ceux qui n’en avaient pas bénéficié. Ils présentaient aussi un risque diminué de récidive de problème cardiaque. 

Lire l’article complet de Pourquoi Docteur, 27/03

Lire les résultats de l’étude

N.B. : L’article publié sur Pourquoi Docteur utilise le terme de musicothérapie. Nous avons volontairement ici utilisé le terme de « détente psychomusicale » comme substitutif dans notre synthèse. En effet, la musicothérapie implique la présence d’un musicothérapeute, qui va définir un/des objectif(s) thérapeutique(s) selon chaque patient ainsi que les outils/moyens pour y parvenir. La détente psychomusicale ne constitue qu’un seul des nombreux outils/moyens potentiellement utilisés par le musicothérapeute. 

La start-up lyonnaise Lumeen remporte une dotation de 95K€ et s’apprête à lancer une étude clinique

Dans le cadre de l’appel à projets Med4Age, financé par AG2R LA MONDIALE et organisé par MEDICALPS – cluster des technologies de la santé du sillon alpin – Lumeen vient de remporter une dotation de 95.000 €. La start-up lyonnaise développe des expériences, basées sur la réalité virtuelle, combinant musicothérapie, sophrologie et environnements calmes (plages paradisiaques, forêts, montagnes, aurores boréales…) pour apaiser et stimuler les résidents seniors anxieux en établissements.

Avec l’aide de cette dotation, Lumeen va mettre en place une étude clinique pour évaluer scientifiquement l’efficacité de sa solution sur le bien-être, la qualité de vie et la cognition des personnes âgées (dont celles avec troubles cognitifs légers).
192 ateliers immersifs collectifs avec usage de casques de réalité virtuelle seront organisés sur une période d’étude de 16 mois.

Sources : Blog Lumeen, Les Echos 30/10/2019, CP AG2R La Mondiale 17/09/2019, CP MEDICALPS.

cropped-logo-5-2