Zoom sur les vertus thérapeutiques de la musique.

Sur maxi-mag.fr, Sophie Javaux passe en revue les vertus thérapeutiques de la musique, parmi lesquelles figurent l’amélioration de l’humeur, l’apaisement des angoisses, la stimulation de la mémoire, l’augmentation de la motivation dans la pratique sportive, une amélioration de la concentration et un développement de la créativité ainsi qu’une diminution de la douleur.

Pour illustrer son propos, l’auteur évoque différentes études récentes ayant permis de démontrer les effets cités plus haut. Ainsi, l’une d’elles a notamment permis d’observer « que le fait d’écouter de la musique en voiture [avait] un effet positif sur l’humeur des conducteurs et leur comportement au volant »…

Lire l’article complet

Musique et coma ou désordre de la conscience : mobiliser les traces mnésiques associées à l’histoire, aux vécus, aux préférences du patient

F. Perrin, Sentir et percevoir. Du coma à l’éveil de coma, In Analysis, Juin 2020

Proposer des stimulations personnalisées, c’est-à-dire qui renvoient à des contenus autobiographiques précis, à des patients dans le coma ou avec un désordre de la conscience (syndrome d’éveil non répondant, état de conscience minimale) « améliore les chances d’observer une réponse comportementale, végétative, cérébrale ou cognitive ».
Parmi les outils de stimulation efficaces figure la musique.

Acheter et lire l’article complet

Québec : En Montérégie, un projet de recherche vise à évaluer l’effet des activités musicales en dyade parent-enfant

Un programme de recherche est actuellement mené en Montérégie (Québec), par Aimée Gaudette-Leblanc, candidate au doctorat en éducation musicale à la Faculté de musique de l’Université Laval, dans le cadre du programme d’activités musicales en dyade parent-enfant. Il s’agit d’évaluer l’effet de la participation à ces ateliers sur la qualité des interactions parent-enfant et sur l’adaptation sociale du jeune enfant.
Des études récentes suggèrent en effet que « la pratique de la musique en communauté serait positivement associée à l’adoption de pratiques parentales positives ».
Trois centres de la petite enfance, trois organismes-familles et une soixantaine de familles ont participé à ce projet, dont les résultats seront publiés à l’automne 2020.

Lire l’article complet

Clara James et « la puissance réparatrice » de la musique

D’abord violoniste professionnelle, Clara James est aujourd’hui chercheuse en neurosciences. Professeure à la Haute École de santé de Genève, elle explique brièvement, dans une récente interview accordée à 24heures.ch, comment la musique permet de réduire l’anxiété et la douleur, quels rôles jouent le rythme, le tempo d’une musique dans l’apaisement des tensions, pourquoi une même musique peut avoir un effet différent sur l’être humain selon son état d’être, comment elle peut raviver des souvenirs etc…
Clara James aborde également, dans cette interview, les découvertes des neurosciences en matière de plasticité du cerveau ainsi que ses projets de recherches « autour du pouvoir à la fois éducatif et thérapeutique de la musique. »

Lire l’article complet, 24heures.ch, 19/04/2020

clarajames

La détente psychomusicale permettrait de réduire le risque de récidive d’infarctus

Une étude, dont les résultats ont récemment été publiés par l’American College of Cardiology, démontre l’intérêt de l’écoute musicale dans la diminution du risque de récidive d’infarctus. 

350 personnes ont été suivies dans le cadre de cette étude.
Les chercheurs ont d’abord identifié les types de musiques qui favorisaient la détente chez chaque patient, selon plusieurs critères. Les volontaires devaient ensuite écouter 30 minutes par jour les musiques sélectionnées. 

A l’issue de l’étude menée sur plusieurs années, les chercheurs ont pu démontrer que les patients ayant bénéficié de ces séances de détente psychomusicale étaient moins anxieux et avaient moins de douleurs, que ceux qui n’en avaient pas bénéficié. Ils présentaient aussi un risque diminué de récidive de problème cardiaque. 

Lire l’article complet de Pourquoi Docteur, 27/03

Lire les résultats de l’étude

N.B. : L’article publié sur Pourquoi Docteur utilise le terme de musicothérapie. Nous avons volontairement ici utilisé le terme de « détente psychomusicale » comme substitutif dans notre synthèse. En effet, la musicothérapie implique la présence d’un musicothérapeute, qui va définir un/des objectif(s) thérapeutique(s) selon chaque patient ainsi que les outils/moyens pour y parvenir. La détente psychomusicale ne constitue qu’un seul des nombreux outils/moyens potentiellement utilisés par le musicothérapeute. 

Coronavirus et confinement : Pourquoi la musique nous aide-t-elle ?

La propagation rapide du Coronavirus impacte désormais le monde entier et de nombreux pays ont choisi de recourir au confinement de la population pour ralentir l’épidémie.

Depuis lors, nous pouvons voir et entendre sur les réseaux sociaux ou à nos fenêtres, en France comme ailleurs, des personnes jouer de la musique et chanter.

Plusieurs musicothérapeutes et musicologues ont témoigné, ces derniers jours, dans les médias pour apporter leur éclairage  sur ce phénomène.

Ainsi, dans le Journal La Croix, Émilie Tromeur-Navaresi, musicothérapeute, et Hyacinthe Ravet, musicologue et sociologue, parlent de la musique comme vecteur du lien social. Elle « nous réunit quelles que soient nos cultures, notre histoire ou nos origines », explique notamment Emilie qui ajoute : « Elle permet de nous sentir vivant, de nous rapprocher, même si on est physiquement loin les uns des autres, même si on est confinés. »

Lire l’article complet.

Parallèlement, des initiatives ont aussi vu lejour. Miléna Hidalgo, psychologue et photographe, et Clémence Canadas-Salvador, psychologue et musicothérapeute, ont en effet choisi de proposer des consultations vidéos gratuites via Skype, afin d’aider la population à faire face au confinement.

Lire l’article du Midi Libre

Pour terminer cet article un peu spécial mais en lien avec l’actualité, j’ai sélectionné pour vous quelques initiatives musicales originales :

En France :

En Italie :

En Espagne :

Prenez soin de vous et restez chez vous !

Une équipe de recherche étudie la façon dont le cerveau décode musique et parole

Un récent article paru sur Futura-science.com évoque une étude récemment menée par une équipe franco-canadienne en vue de comprendre, au niveau physiologique et neuronal,  comment les deux hémisphères du cerveau humain sont mobilisés pour reconnaître une mélodie ou comprendre une phrase.

« Une équipe de recherche codirigée par Benjamin Morillon à l’Institut de neurosciences des systèmes (Inserm/Aix-Marseille Université), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut-Hôpital neurologique de Montréal de l’Université McGill, a utilisé une approche innovante pour comprendre comment le langage et la musique sont décodés au sein de chaque hémisphère cérébral chez l’humain », explique notamment l’article.

Les résultats ont été récemment publiés dans la revue Science (Distinct sensitivity to spectrotemporal modulation supports brain asymmetry for speech and melody).

Lire l’article de Futura-science, 2/03

brain-951874_640

Dans son documentaire « De la Musique pour le cerveau », Isabelle Raynauld explore les bienfaits de la musique et l’intérêt de la musicothérapie

Dans un article publié sur lapresse.ca, Alexandre Vigneault s’intéresse au documentaire réalisé par Isabelle Raynauld et intitulé : « De la Musique pour le cerveau », qui explore les effets thérapeutiques des sons et des mélodies sur les grands prématurés, les personnes atteintes d’aphasie ou encore celles atteintes de cancer. On y découvre notamment la musicothérapeute Tanya Lavoie.

Extrait vidéo du documentaire :

Lire l’article de La Presse

Un autre article, publié par Maxime Demers dans Le Journal de Montéral, traite du même documentaire, fruit de plusieurs années de recherches.

Mise à jour : Autre publication du 19/02 sur le documentaire

36.9 : « De la musique pour accorder le cerveau »

Magazine santé de la Radio Télévision Suisse (RTS), 36.9 s’est récemment intéressé aux effets de la musique sur notre cerveau.
Le documentaire ci-dessous fait notamment intervenir, Hervé Platel, professeur de neuropsychologie (Université de Caen), Clara James, professeure responsable de l’Institut de Recherche de la Haute Ecole de Santé de Genève ou encore Petra Hüppi, médecin cheffe du service du développement et de la croissance des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Des élèves du lycée Le Dantec de Lannion, encadrés par le musicothérapeute Jean-Pierre Praud, élaborent une playlist destinée à la relaxation musicale

Sous l’impulsion de Nelly Cam, professeure de musique au lycée Le Dantec de Lannion (22), un projet en lien avec la musicothérapie est actuellement mené par une quizaine d’élèves. Jean-Pierre Praud, musicothérapeute au centre hospitalier Yves-Le Foll, à Saint-Brieuc, accompagne et encadre cette démarche.

Six séances de trois heures chacune seront utilisées pour élaborer une playlist adaptée, qui sera diffusée à des patients lors de séances de relaxation thérapeutique.
Les morceaux sélectionnés s’enchaînent selon un montage en U, méthode de relaxation psychomusicale décrite, pour la première fois, par Jean-Marie Guiraud-Caladou en 1979.

A l’issue du projet, le groupe se rendra à Saint-Brieuc pour présenter le travail réalisé à l’équipe médicale.

Lire l’article du Télégramme, 14/01/2020

dante