Musicothérapie au sein de la clinique Saint-Roch de Cambrai (59)

Depuis peu, la musicothérapeute Sandrine Hecquet intervient au sein de la clinique Saint-Roch à Cambrai, établissement spécialisé dans les soins de suite et les soins palliatifs. L’objectif de ces interventions musicothérapeutiques, qui ont lieu deux fois par mois, est d’améliorer le confort des patients hospitalisés, notamment en diminuant la douleur.
Il s’agit aussi de favoriser la communication non verbale, la détente, l’apaisement et selon les cas, de maintenir les capacités cognitives.

Lire l’article de La Voix du Nord, 5/09

Focus généraliste sur la musicothérapie

Presse Santé vient de consacrer un article à la musicothérapie évoquant différents aspects de cette pratique clinique.
Après avoir défini en quoi consiste la musicothérapie, l’auteur évoque l’influence de la musique au cours de la petite enfance, puis son intérêt dans la gestion des émotions, de l’anxiété ou encore de la douleur.
Enfin, l’article s’achève en abordant la dimension rééducative de la musicothérapie, notamment dans la récupération des fonctions langagières après un AVC ou encore dans le maintien des capacités mnésiques lors de maladies neuro-dégénératives.

Lire l’article

Musicothérapie et troubles des conduites alimentaires (TCA) : reportage à Saint-Vincent-de-Paul à Lille

L’équipe du Mag de la Santé est allée à Lille, au sein de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, pour un reportage sur l’accompagnement des troubles du comportement alimentaire par la musicothérapie.

Andréa Schindler est musicothérapeute dans ce service. Réduire l’anxiété, libérer les émotions, travailler sur l’estime de soi en développant la créativité, se réapproprier son corps et sa voix. Tels sont quelques uns des objectifs poursuivis en musicothérapie avec les patients atteints de TCA.

Lire l’article complet, voir le reportage.

Capture d’écran, reportage du Mag de la Santé

Des séances de musicothérapie au sein de l’Ehpad La Tour à Espalion (12)

Depuis janvier, l’Ehpad La Tour à Espalion (12) propose des séances de musicothérapie à ses résidents afin de travailler les fonctions mnésiques mais aussi de diminuer l’anxiété, l’agitation ou encore de stimuler les personnes.

Jean-François Labit, musicothérapeute en Aveyron, a participé à la mise en place de ce nouveau programme.

Lire l’article de Centre Presse Aveyron, 26/04

Etude : Effet de la musicothérapie sur l’anxiété des patients hospitalisés pour une infection au COVID-19

N.Kallel, M.S.Siela, S.Maddeh, R.Gargouri, N.Bahloul, W.Feki, Effet de la musicothérapie chez les patients hospitalisés pour une infection au COVID-19, Revue des Maladies Respiratoires Actualités, Volume 14, Issue 1, Janvier 2022, Page 139

Cette étude prospective contrôlée a été menée sur 38 patients hospitalisés pour une infection modérée à sévère au COVID-19, avec en amont une évaluation du niveau d’anxiété et en aval, l’objectif de mesurer l’effet de la musicothérapie sur ces patients.

Ceux-ci ont été séparés en deux groupes, l’un composé de 19 personnes recevant une musicothérapie (séance de 20 minutes), l’autre (19 personnes également) n’en bénéficiant pas.

A l’issue de l’étude, une différence significative est mise en évidence entre les deux groupes, ce qui confirme l’intérêt de la musicothérapie pour réduire l’anxiété des patients hospitalisés pour une pneumopathie COVID.

Lire l’étude

Depuis l’automne, l’hôpital d’Amiens propose des séances de musicothérapie en soins palliatifs

Pierre Pruvot, musicothérapeute, intervient depuis fin octobre au sein du service de soins palliatifs du CHU d’Amiens. Les séances ont pour objectif d’apaiser les tensions, de diminuer les douleurs et l’anxiété.
Ces séances de musicothérapie peuvent aussi être l’occasion pour le patient de partager l’activité avec sa famille.
Financée notamment par des dons d’entreprises de la région, cette prise en charge non-médicamenteuse se déroule actuellement une fois par semaine et doit se poursuivre jusqu’à l’été.

France Bleu, musicothérapie en soins palliatifs au CHU d’Amiens

Lire sur le site du CHU

Lire l’article du Courrier Picard

Petite synthèse des effets de l’écoute musicale

Dans cet article, Manon Lacroix passe en revue quelques-uns des bienfaits de l’écoute musicale, qui agit notamment sur le système de récompense du cerveau humain. Réduction du stress, de l’anxiété, de la douleur, stimulation de la mémoire et des fonctions cognitives ou encore soutien dans l’effort sportif, l’écoute musicale en elle-même présente des effets positifs. Différentes études sont d’ailleurs citées pour illustrer le propos de l’auteur, qui évoque aussi en quelques mots la musicothérapie pour améliorer l’état d’être de patients en souffrance.

Lire l’article complet

Effet de l’intervention musicale lors de la pose d’un cathéter en soins intensifs

Cette étude vise à évaluer l’effet d’une intervention musicale sur l’anxiété du patient lors de l’implantation d’un cathéter veineux central ou d’un cathéter de dialyse dans une unité de soins intensifs.
L’étude randomisée s’est étendue de février 2018 à février 2019. Elle s’appuyait sur l’utilisation de l’application Music Care, avec des écouteurs.
72 patients sont inclus dans l’étude, dont 37 ayant bénéficié de l’intervention musicale pendant le soin et 35 de la procédure standard.
En conclusion, l’étude n’a pas démontré de diminution de l’anxiété chez les patients ayant bénéficié du soin sous induction musicale.

En savoir plus, acheter l’article

Diminuer la douleur et l’anxiété pendant les soins dentaires

Sur Dentaire365, Raphaëlle de Tappie se penche sur l’intérêt de l’utilisation de la musique pendant les soins dentaires. Après un bref rappel historique de la façon dont la musique a été utilisée dans les soins depuis l’Antiquité, l’auteur évoque une étude des années 60, réalisée sur plusieurs milliers de patients. Chez 90% d’entre eux, la musique utilisée pendant la chirurgie dentaire avait permis de diminuer la douleur.

L’article fait intervenir le musicothérapeute Pierre-Luc Bensoussan, par ailleurs responsable pédagogique du DU de Musicothérapie à Montpellier, qui évoque en parallèle la diminution de l’angoisse avant et pendant l’intervention ainsi que la diminution de la douleur chez le patient.

Lire l’article complet