Musicothérapie et régulation des émotions

Des chercheurs hollandais et allemands ont récemment mené une étude (relayée sur Pourquoi Docteur) sur l’utilisation de la musique dans la régulation des émotions. Ce projet a été mené auprès de 31 personnes pour étudier plus spécifiquement les effets de l’entraînement musical sur la régulation implicite des émotions.

Pour ce faire, l’équipe s’est appuyée sur les mauvaises odeurs, qui déclenchent une émotion négative, et qu’ils ont combinées à une musique positive pour créer quatre combinaisons différentes de stimuli.
Après quoi, les participants ont bénéficié de trois semaines d’écoute réceptive de musique classique avant de recommencer le test. Auto-évaluation de la part des participants et IRM ont permis d’analyser les effets sur les participants et sur leur activité cérébrale.

Les résultats de cette étude montrent que l’intervention musicale régulière permettrait de réduire les émotions négatives suscitées par les mauvaises odeurs et plus largement un stimulus externe.

De quoi ouvrir de belles perspectives thérapeutiques…

Lire l’étude complète

Pourquoi Docteur, 01/07/2021

ETUDE SUR L’EFFICACITÉ DU MONTAGE COMPOSITE RÉCEPTIF DANS LE SOUTIEN DE L’HOSPITALISATION DES PATIENTS SOUFFRANT DE DEPRESSION

Lionel Delpech, Jean-Luc Sudres, Le MCR : de la musicothérapie pour soutenir l’hospitalisation de la dépression, L’Encéphale, 26 février 2021

Technique de musicothérapie réceptive visant à induire un état de relaxation et un état thymique positif chez les patients atteints de dépression en psychiatrie, le montage composite réceptif (20 minutes) est, dans cette étude, utilisé avec 37 patients atteints de dépression sévère en clinique psychiatrique.
Pour évaluer l’efficacité de la méthode, la pulsation cardiaque et le taux de saturation d’oxygène dans le sang sont utilisés comme indicateurs de relaxation tandis que l’humeur est analysée à travers un entretien.

Cette étude conclut que le montage composite réceptif induit bien un état de relaxation et une modification de l’état thymique du patient.

Lire, acheter l’article

Au Puy-en-Velay (43), le centre hospitalier Sainte-Marie se dote d’une unité de musicothérapie

Le projet d’unité de musicothérapie, piloté par Thibault Duchamp, infirmier et référent musicothérapie au sein du centre hospitalier Sainte-Marie au Puy-en-Velay (43), est désormais sur les rails. « Ici, nous utilisons [la musicothérapie] pour les soins psychiatriques concernant les angoisses, les psychoses ou encore les dépressions », explique Thibault Duchamp, qui s’appuie aussi bien sur les techniques de musicothérapie active que réceptive.

Si la salle est d’ores et déjà aménagée et partiellement équipée, le centre hospitalier Sainte-Marie a lancé une campagne de financement participatif pour finaliser le projet, notamment au travers de l’acquisition de nouveaux instruments et du matériel de MAO (musique assistée par ordinateur).
L’objectif est ainsi d’obtenir un financement de 12.080 € via la plateforme Kocoriko

Lire l’article de L’éveil de la Haute-Loire, 11/01

L’intérêt de la musicothérapie : à travers l’histoire, les neurosciences, les objectifs thérapeutiques, les publics…

La journaliste santé Marie Desange propose, ce mois-ci, sur Presse Santé un article consacré à la musicothérapie, accompagné de ressources documentaires complémentaires.

Après avoir défini ce qu’est la musicothérapie, elle aborde brièvement la façon dont la musique va agir sur le cerveau humain, avant de revenir sur l’histoire de la musicothérapie.

Ensuite, Marie Desange s’attarde sur l’intérêt du non-verbal dans la musicothérapie, par rapport à d’autres types de thérapies, abordant aussi un prolongement des bienfaits dans différents aspects du quotidien du patient.

L’article rappelle ensuite différents objectifs thérapeutiques avant d’en détailler certains tels que réduire l’anxiété, réduire les symptômes de la dépression. Enfin, l’auteur achève sa démonstration sur un paragraphe consacré aux vertus de la musique dans l’accompagnement des enfants.

Lire l’article de Presse Santé, 8/11

Musicothérapie et psychologie projective : Etude sur l’efficacité du Montage Composite Réceptif à visée Projective

Lionel Delpech, Jean-Luc Sudres, L’efficacité thérapeutique du Montage Composite Réceptif à visée Projective (MCR-P) contre la dépression en psychiatrie, 17 octobre 2020

Psychothérapie brève associant musicothérapie et psychologie projective, le MCR-P vise le traitement de la dépression au cours de l’hospitalisation en soins psychiatriques. L’étude réalisée vise à démontrer son efficacité. Elle s’appuie sur 23 patients adultes dépressifs bénéficiant d’un traitement en psychiatrie, dont 13 constituent le groupe thérapeutique avec trois séances de MCR-P sur un mois. En fin de protocole, les patients du groupe thérapeutique montrent un niveau de dépression, d’anxiété et d’alexithymie clairement inférieur à ceux du groupe témoin.

Lire, acheter l’article


Musicothérapie et dépression : étude exploratoire

Laurie d’Abbadie de Nodrest, Jean-Luc Sudres, Laurent Schmitt, Antoine Yrondi, David Da Cruz, La dépression en refrain… Entre évaluations de dispositifs musicothérapiques et vécus émotionnels : une proposition intégrative, Annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Novembre 2019

Extrait : Etude exploratoire visant à « évaluer l’aptitude à être dans l’instant présent, le fonctionnement défensif, la sévérité de la dépression, le degré alexithymique, la distorsion corporelle, la temporalité, la créativité avant, après et bien après la participation aux dispositifs de musicothérapie ».

Lire la synthèse, acheter l’article

desperate-2293377_640

La musicothérapie sur l’île de La Réunion

Cet article publié le 20 juin sur le site réunionnais clicanoo fait le point sur les bienfaits de la musique, pointant notamment l’intérêt de la musicothérapie auprès de patients victime d’AVC ou encore de personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
En outre, le CHU de La Réunion a recours à l’application de musicothérapie Music Care pour aider les patients à gérer « anxiété, dépression, troubles du sommeil, douleur, asthénie, compulsions », indique le chef du service addictologie.
L’article fait également intervenir Jean-Bernard Coutaye, musicothérapeute au Foyer d’Accueil Médicalisé Les Cascavelles, qui vient apporter un autre éclairage supplémentaire sur les objectifs de la musicothérapie, à savoir « ouvrir des canaux de communication ».

Lire l’article complet

reunion-1779297_640

A vos agendas : un congrès international de musicothérapie en décembre à Toulouse

L’Université Toulouse Jean-Jaurès et la Clinique Marigny (Groupe Clinéa, Saint Loup Cammas, 31), en partenariat avec la SIPE-AT (Société Internationale de Psychopathologie de l’expression et Art-Thérapie) organise les 6 et 7 Décembre 2019 à Toulouse un Congrès international de Musicothérapie sur le thème :

Musicothérapies : Dépressions, langages et émotions
Actualités de la recherche et des pratiques

window-view-1081788_640

Jouer son blues quand la dépression résiste… : évaluation de l’efficacité d’un programme de musicothérapie pour des personnes présentant un trouble dépressif et/ou bipolaire résistants

Laurie D’Abbadie de Nodrest, Jean-Luc Sudres, Laurent Schmitt, Antoine Yrondi.

Jouer son blues quand la dépression résiste… : évaluation de l’efficacité d’un programme de musicothérapie pour des personnes présentant un trouble dépressif et/ou bipolaire résistants.

Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, Elsevier Masson, 2018,
176 (3), pp.266-272

<https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003448717301385><10.1016/j.amp.2016.10.013>
<hal-01830568>

(…) Les objectifs de cette étude exploratoire sont d’évaluer la capacité à être dans l’instant présent, les mécanismes de défense, la sévérité de la dépression, le niveau alexithymique, la distorsion corporelle, avant, après et bien après la participation à des ateliers de Musicothérapie. (…)

Lire l’article