Effets de la musicothérapie sur les troubles cognitifs post-AVC

Yufan Lin, Xiaoying Zhang, ChaoJinZi Li, Tianyuan Wei, Xiaoxia Du, Impact of Music Therapy on Post-stroke Cognitive Impairment : A Randomized Control Study, Research Square, Janvier 2023

Cette étude vise à évaluer l’effet de la musicothérapie dans le cadre de la réadaptation post-AVC. Elle se focalise sur les troubles cognitifs.
42 patients ont été sélectionnés et répartis en deux groupes, l’un suivant un protocole de réadaptation standard, l’autre bénéficiant en plus d’un accompagnement en musicothérapie pendant huit semaines.
Les fonctions cognitives des patients ont été évaluées en amont à l’aide des tests suivants : Mini-mental State Examination (MMSE), Montreal Cognitive Assessment (MoCA) et Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (MoCA).
Elles ont été réévaluées à deux reprises après l’intervention.
Les résultats montrent que la musicothérapie associée au protocole standard de réadaptation améliore les fonctions cognitives de façon plus efficace.

Télécharger l’article complet

Mise en place d’un atelier de musicothérapie en hôpital de jour avec des patients atteints de maladies neurodégénératives

H. Lesniewska-Blache, V. Hocreitère, Une expérience d’atelier de musicothérapie pour les patients atteints de maladies neurodégénératives en HDJ de soins de suite et réadaptation, NPG Neurologie – Psychiatrie – Gériatrie, Janvier 2023

Au sein du service de soins de suite et réadaptation (SSR) du Centre Hospitalier d’Arpajon, un atelier de musicothérapie a été mis en place pour 17 patients atteints de maladies neurodégénératives et suivis en hôpital de jour.
Ces patients ont participé à une séance hebdomadaire d’1h30 pendant un an.
Les fonctions cognitives, la dépression et les troubles du comportement de huit patients ont pu être réévalués un an après le début de l’atelier de musicothérapie.
En conclusion, les troubles du comportement ont diminué de façon significative. Les symptômes dépressifs et les fonctions cognitives se sont améliorées de façon non significative.

Lire l’abstract, acheter l’article

Le groupe d’experts INCOG recommande la musicothérapie dans la réadaptation cognitive des patients atteints de traumatismes crâniens modérés à sévères

Jeffay, Eliyas PhD, CPsych; Ponsford, Jennie AO, PhD, MA(Clinical Neuropsychology) ; Harnett, Amber RN, MSc ; Janzen, Shannon MSc; Patsakos, Eleni MSc; Douglas, Jacinta PhD, MSc(Psych) ; Kennedy, Mary PhD, CCC-SLP ; Kua, Ailene MSc, PMP ; Teasell, Robert MD, FRCPC ; Welch-West, Penny MClSc, SLP Reg CASLPO; Bayley, Mark MD, FRCPC ; Green, Robin PhD, CPsych. INCOG 2.0 Guidelines for Cognitive Rehabilitation Following Traumatic Brain Injury, Part III: Executive Functions. Journal of Head Trauma Rehabilitation 38(1):p 52-64, January/February 2023. | DOI: 10.1097/HTR.0000000000000834

Les lésions cérébrales traumatiques modérées à sévères (LCTM) se traduisent notamment par des déficiences durables des fonctions exécutives et de la conscience de soi, complexes dans leur prise en charge.
Cet article propose une actualisation des orientations INCOG 2014 pour la gestion clinique de ces déficiences.
Ainsi, huit recommandations sont proposées, dont quatre nouvelles tandis que les quatre autres sont modifiées en tenant compte des recommandations précédentes de 2014.
Six recommandations sont basées sur des preuves de niveau A, et 2 sont basées sur des preuves de niveau C.
Parmi les nouvelles recommandations, figure la musicothérapie.

Télécharger et lire l’article

Intérêt de la musicothérapie après un AVC

Cet article généraliste de Presse Santé (Margot Fontenive) aborde les apports de la musicothérapie dans la rééducation post-AVC.

Si la musicothérapie permet d’améliorer le bien-être physique, mental et émotionnel des patients, elle contribue également, suite à un AVC, à la récupération de la fonction langagière dans le cas d’aphasie.

En combinant des exercices basés sur le chant, sur le rythme et sur les sons, notamment par la pratique d’instruments, la musicothérapie offre la perspective de développer la coordination motrice, la conscience sensorielle et les capacités de communication du patient.

En effet, outre la fonction langagière, la musicothérapie agit également sur les fonctions motrices (la marche notamment, souvent affectée et irrégulière après un AVC) ou encore les fonctions cognitives (mémoire, attention…).

Lire l’article complet (6/01)

La musicothérapie, le musicothérapeute, le parcours de soins et les objectifs thérapeutiques

Dans un article récent, Le Télégramme propose de remettre en perspective ce qu’est la musicothérapie, à savoir une pratique qui s’inscrit dans un parcours de soins et qui implique, d’une part un musicothérapeute formé et, d’autre part, un ou des patients présentant une souffrance psychique ou une pathologie, altérant la relation à l’autre. Entre eux, il y a la musique et plus largement le sonore, utilisés pour ouvrir de nouveaux canaux de communication.

Cette mise au point salutaire faite, l’article évoque les effets de la musique sur le cerveau et les fonctions cognitives des patients. Sont notamment proposées quelques perspectives avec les patients atteints d’autisme ou encore de la maladie d’Alzheimer ainsi qu’avec les personnes cérébro-lésées.

Lire l’article complet du Télégramme