Au Québec, l’exemple d’un centre de pédiatrie social incluant la musicothérapie au sein d’une école primaire

À l’École Henri-Beaulieu, à Montréal, un centre de pédiatrie sociale a vue le jour au sein de l’établissement.
Ainsi, les élèves vulnérables bénéficient d’un dispositif de soins sans avoir à sortir de l’école.
Sur place, ils peuvent notamment consulter un pédiatre, un musicothérapeute, une travailleuse sociale ou d’autres professionnels de santé, selon les besoins.
Le lien qu’offre ce dispositif entre l’éducation et la santé permet un accompagnement global du développement de l’enfant.
Et du côté de la famille, la perception d’un dispositif complet est rassurante.
Enfin, la présence du musicothérapeute Charles-Antoine Thibault et de la travailleuse sociale sur place permet également de proposer des activités complémentaires en périscolaire également.

Lire l’article complet de Radio Canada, 20/10

En Tunisie, le service d’oncologie de l’hôpital d’enfants Bechir Hamza se dote d’une salle de musicothérapie

A Tunis, l’hôpital d’enfant Bechir Hamza vient d’inaugurer, au sein de son service oncologie, une salle de musicothérapie, qui permettra de compléter l’offre de soins des enfants atteints d’un cancer.

Cet espace a pu voir le jour grâce à la coopération de l’association Selima et un financement d’origine allemande. C’est le premier espace ainsi équipé en Tunisie.

Lire les articles sur kapitalis et lapresse.tn

Photo d’illustration

Musicothérapie et anxiété chez l’enfant

Dans The Conversation, Elizabeth Coombes (University of South Wales) explique comment la musicothérapie constitue une réponse face à l’anxiété dont souffrent les enfants.

D’une part, parce que la musique est un outil efficace pour créer un lien avec l’enfant, dont les goûts musicaux reflètent son identité et la perception qu’il a de lui-même. D’autre part, parce que le rapport à la musique évoluant avec le temps, l’approche par la musicothérapie offre une grande souplesse.

Ainsi, l’auteur propose différentes modalités possibles pour les séances, notamment avec des enfants anxieux face à une instabilité sociale. Elle s’appuie aussi sur différentes études qui se sont intéressées aux effets de la musicothérapie sur la régulation des émotions.

Lire l’article complet

L’enfant anxieux

Marie-Armelle Corgne-Lavigne ouvre un cabinet de musicothérapie à Retiers (35)

Infirmière depuis plus de 20 ans, Marie-Armelle Corgne-Lavigne s’est parallèlement formée à la musicothérapie pour finalement obtenir un DU au sein de l’Institut de Musicothérapie de Nantes (44).
Après une longue expérience en institutions, elle vient d’ouvrir son cabinet libéral à Retiers (35), en Bretagne. Marie-Armelle Corgne-Lavigne accompagne des enfants et des adolescents.

Situé au 9, rue, Anatole Le Braz, le cabinet est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 20 h et le samedi de 9 h à 12 h sur rendez-vous.
Plus d’infos : 06 73 80 18 24, www.musicothérapeute-35-retiers.fr

Lire l’article complet de Ouest France, 15/01

L’intérêt de la musicothérapie : à travers l’histoire, les neurosciences, les objectifs thérapeutiques, les publics…

La journaliste santé Marie Desange propose, ce mois-ci, sur Presse Santé un article consacré à la musicothérapie, accompagné de ressources documentaires complémentaires.

Après avoir défini ce qu’est la musicothérapie, elle aborde brièvement la façon dont la musique va agir sur le cerveau humain, avant de revenir sur l’histoire de la musicothérapie.

Ensuite, Marie Desange s’attarde sur l’intérêt du non-verbal dans la musicothérapie, par rapport à d’autres types de thérapies, abordant aussi un prolongement des bienfaits dans différents aspects du quotidien du patient.

L’article rappelle ensuite différents objectifs thérapeutiques avant d’en détailler certains tels que réduire l’anxiété, réduire les symptômes de la dépression. Enfin, l’auteur achève sa démonstration sur un paragraphe consacré aux vertus de la musique dans l’accompagnement des enfants.

Lire l’article de Presse Santé, 8/11

Le cabinet de musicothérapie et de sophrologie, situé au centre d’affaires H2O à La Grande-Motte, ouvre de nouveaux ateliers

Marjolaine Michelutti, psychologue et musicothérapeute, et Sophie Cheiron, sophrologue,  sont installées au sein du centre d’affaires H2O à La Grande-Motte (34). Après avoir lancé il y a un an, des ateliers à destination des enfants, elles ont décidé cette année de créer de nouveaux ateliers, dédiés cette fois à l’accompagnement des adolescents.

Un article leur est consacré dans Midi Libre.

Contact :
07 87 06 21 25 – https://marjolainemichelutti-psycho.fr/

fbt

De la musicothérapie pour les tout petits à Mont-Laurier et Rivière-Rouge, au Québec

D’ici cet automne à Mont-Laurier et Rivière-Rouge, l’organisme québécois La Mèreveille proposera de nouvelles activités, dont l’une a été baptisée « En avant les arts et la musicothérapie pour le développement des tout-petits (0-5 ans) ». « Le but, c’est d’utiliser les arts et la musique pour développer des habiletés chez les enfants, que ce soit la motricité fine ou le développement du langage », explique la directrice générale de la structure.
Pour ce projet, La Mèreveille bénéficie du soutien de la Province.

Lire l’article complet.

music-818459_640

La musique pour aider les enfants dans un Yémen en guerre

« Le son de la musique résonne dans les couloirs de l’école Al-Nawares à Taëz, grande ville du sud-ouest du Yémen. Le temps d’une chanson, les enfants peuvent oublier la guerre. »

L’article, publié par l’AFP sur Boursorama le 27 janvier dernier, décrit comment la musique, notamment, est utilisée au Yémen, pays en guerre, pour traiter le stress post-traumatique des enfants.

Lire l’article

yemen-2935737_640