Etude : effet de la détente psychomusicale sur le prurit

S.Demirtas, C.Houssais, J.Tanniou, L.Misery, E.Brenaut, Efficacité de l’intervention musicale sur le prurit : étude prospective randomisée en ouvert, Annales de Dermatologie et de Vénéréologie, Volume 147, Issue 12, Supplément, Décembre 2020, Page A332

Symptôme fréquent lors de dermatoses chroniques, le prurit altère significativement la qualité de vie des personnes atteintes. Cette étude incluant 50 patients vise à évaluer l’efficacité de la détente psychomusicale (montage en U via l’outil Music Care®), sur l’intensité du prurit.

La moitié des patients a bénéficié de l’application d’une cold cream, l’autre moitié a bénéficié d’une séance de détente psychomusicale de 20 minutes.

Critère principal d’évaluation : évolution de l’intensité du prurit avant et une heure après l’intervention musicale.
Critères d’évaluation secondaires : effet de l’intervention musicale sur l’anxiété du patient (échelle STAI Y-A) ; retentissement du prurit (ItchyQoL) ; satisfaction des patients

Les résultats montrent l’intérêt des séances de détente psychomusicale. « Son utilisation de façon répétée au long cours sera intéressante à évaluer », concluent notamment les auteurs.

Acheter et lire l’article

L’art-thérapie et la musicothérapie pour réduire l’anxiété au temps du confinement

S’appuyant sur le contexte actuel du deuxième confinement, avec toute l’anxiété qu’il peut générer, Top Santé propose, dans un article récent, le recours à l’art-thérapie ou à la musicothérapie, dans un objectif de relaxation.

Après une brève introduction visant à définir l’art-thérapie, l’article fait intervenir Louise Martin, art-thérapeute, qui présente le déroulement d’une séance et les objectifs thérapeutiques.

Après quoi, l’attention est porté sur la musicothérapie, avec une rapide présentation des différentes techniques (active / réceptive) et de quelques objectifs thérapeutiques.

Lire l’article complet

Pour rappel : Les consultations en cabinet d’art-thérapie ou de musicothérapie sont actuellement possibles.

Le musicothérapeute Jean-Pierre Praud forme les soignants de l’hôpital de Saint-Brieuc (22) à la musicothérapie réceptive

Le musicothérapeute Jean-Pierre Praud, qui mène par ailleurs un projet de musicothérapie avec des élèves du lycée Le Dantec de Lannion (projet évoqué sur ce blog), a récemment formé une quinzaine d’aides soignantes et infirmières de l’hôpital Yves Le Foll de Saint-Brieuc à la musicothérapie réceptive.
La musicothérapie a fait son entrée à l’hôpital de Saint-Brieuc en 2013. Jean-Pierre Praud intervient une journée par semaine.

Lire l’article de Ouest France, 5/02

Lire l’article du Télégramme, 5/02

praud

Source : Ouest France

A l’hôpital de Melle (79), les soignants formés pour proposer des séances de musicothérapie réceptive aux patients

Nous évoquions ce projet, sur ce blog, en juillet dernier. Le Lions Club avait alors octroyé une aide financière à l’hôpital de Melle pour développer la musicothérapie en soins palliatifs. L’enveloppe accordée devait permettre de financer, en partie, l’achat d’un logiciel spécifique, du casque audio et la formation du personnel. Le projet, qui a également bénéficié du soutien du Rotary, de la Ligue 79 contre le cancer et de Inner Wheel, se concrétise.

La semaine dernière, Sophie Baron, musicothérapeute, est ainsi venue former le personnel soignant à l’utilisation de l’outil et au déroulement de ces séances de musicothérapie réceptive d’une vingtaine de minutes.

Le site de Melle est doté de trois tablettes équipées de l’application. Plusieurs aides-soignantes, infirmières et médecins sont désormais formés.

Lire l’article complet

Screenshot_3

Musique et troubles Dys

Sur le blog d’Ora Visioconsultation, plateforme française de consultation en ligne, un article met en exergue l’intérêt de l’utilisation de la musique dans le traitement des troubles DYS.

« En 2015, une étude de l’INSERM a mis en lumière l’effet positif de la musique sur les enfants notamment dyslexiques. », souligne ainsi l’article, avant de présenter rapidement les deux types de musicothérapie (active et réceptive) puis de faire le lien entre ortophonie et musicothérapie dans l’accompagnement de ces troubles.

Pour finir, l’article détaille brièvement les bénéfices de l’utilisation de la musique pour chacun des troubles : dyslexie, dysphasie, dyspraxie, TDAH, autisme et dyscalculie.

Lire l’article complet

learn-3069053_640

MAP : une nouvelle approche de musicothérapie réceptive pour améliorer le bien-être des jeunes hospitalisés en unité de santé mentale

Kim Archambault, PhD, Karole Vaugon, MD, Valérie Deumié, MD, Myriam Brault, BA, Rocio Macabena Perez, BA, Julien Peyrin, BA, Guylaine Vaillancourt, PhD, Patricia Garel, MD, MAP: A Personalized Receptive Music Therapy Intervention to Improve the Affective Well-being of Youths Hospitalized in a Mental Health Unit, Journal of Music Therapy, Volume 56, Issue 4, Winter 2019, Pages 381–402

Extrait (traduction) : MAP est une approche innovante de musicothérapie réceptive personnalisée, dérivée des méthodes de relaxation psychomusicale, visant à favoriser le bien-être et le rétablissement des jeunes confrontés à des problèmes de santé mentale.
Cette étude évalue le potentiel d’amélioration de l’humeur de ces jeunes, via la participation aux séances de musicothérapie (MAP) en établissement.

Lire le résumé complet en anglais

mental-health-2019924_640 (1)

Mémoire : Démence et musicothérapie active et passive – comparaison des effets

Mathieu, Céline ; Monin, Mathilde. Comparaison de l’effet de la musicothérapie active et passive sur la qualité de vie des patients déments. Faculté des sciences de la motricité, Université catholique de Louvain, 2018. Prom. : VANDERSTRICHT, John ; Loiseau, Olivier.

Extrait : « La musicothérapie est une thérapie qui se développe de plus en plus. Nous avons donc voulu déterminer si elle avait un impact positif sur la qualité de vie des patients déments institutionnalisés et s’il y avait une différence entre la musicothérapie active et passive. »

En savoir plus

 

Sommeil, douleur, anxiété : vivre mieux avec la musicothérapie

Dans cet article de Sophie Rouchon, publié le 25 février dernier, la musicothérapie est abordée comme bénéfique pour faire face aux troubles du sommeil, à l’anxiété ou à la douleur.
L’article évoque notamment la musicothérapie active et la musicothérapie réceptive.
Enfin, un court entretien avec Roselyne Marque-Bouaret, musicothérapeute à La Ciotat (13) est proposé.

Lire l’article complet.

woman-2696408_640

 

Conception d’un atelier de musicothérapie réceptive et évaluation de son impact sur la santé mentale d’adultes du Saguenay-Lac-St-Jean

Pedneault Frédéric, Conception d’un atelier de musicothérapie réceptive et évaluation de son impact sur la santé mentale d’adultes du Saguenay-Lac-St-Jean, Université du Québec à Chicoutimi, novembre 2005.

Extrait du résumé : Cette recherche comprend « une synthèse de concepts et fondements théoriques importants en musicothérapie, pour ensuite concevoir un atelier de musicothérapie et procéder à une première évaluation de son impact sur la santé mentale d’adultes vivant au Saguenay-Lac-St-Jean. (…) L’échantillon compte 42 personnes, réparties également entre les conditions expérimentales et contrôle. Tous les participants sont étudiants à l’Université du Québec à Chicoutimi et se sont montrés volontaires lors des recrutements tenus à l’intérieur de cours. »

Télécharger le mémoire

cute-15719_640