Reportage avec la musicothérapeute québecoise Tanya Lavoie

Au Canada, le quotidien La Presse propose cette semaine un reportage au sein de la Fondation Papillon, où intervient la musicothérapeute Tanya Lavoie.
L’article évoque d’abord la distinction entre l’apprentissage musical et la musicothérapie, que la musicothérapeute décrit comme un outil permettant de développer les habiletés des enfants qu’elle accompagne : motricité, interactions sociales, confiance en soi…
Ces éléments sont éclairés par le cas du petit Léo, 4 ans, qui souffre d’une paralysie du bras gauche.
Les jeunes suivis au sein de la clinique Papillon sont atteints d’un handicap physique, intellectuel ou d’un trouble du spectre de l’autisme.
A travers le témoignage de la musicothérapeute, l’article évoque plus largement les différents publics auxquels peut s’adresser la musicothérapie, depuis le bébé prématuré jusqu’à la personne âgée atteinte de démence.

Lire l’article de La Presse.ca, 30/08

Découvrir le site web de Tanya Lavoie

Tanya Lavoie.
Source de l’image

Mémoire / Autisme et Musique : Emotion, communication, musicothérapie

Caroline Venner, Autisme et Musique : Emotion, communication, musicothérapie, Mémoire de Master II, Université de Bourgogne Franche-Comté, Mai 2021, 133 pages

Résumé :
Dans cette recherche, l’auteure aborde l’autisme du point de vue comportemental et
neurologique. Elle met en rapport les récentes avancées scientifiques avec la possibilité
d’utiliser la musicothérapie comme moyen d’expression émotionnelle pour l’individu
autistique. Elle s’intéresse donc à la réception et l’expression de l’émotion, notamment
musicale, ainsi qu’au bien fait que peut apporter la musicothérapie pour le développement de
la communication.

Mémoire / Canada : Le chant choral pour développer les habiletés sociales des enfants autistes

Flavie Bédard-Bruyère, Développement social de l’enfant autiste par le chant choral : trois études de cas, Mémoire de maîtrise en musique, Université de Laval, Québec, Canada, 2021, 85 pages

Ce mémoire a pour objet de comprendre comment l’activité parascolaire de chant choral en groupe (au sein d’une école spécialisée) peut contribuer à développer les habiletés sociales des enfants autistes.
Trois enfants âgés de 6 à 12 ans sont au cœur de cette étude qualitative.
Selon les premiers éléments analysés, le chant choral favoriserait une diminution des comportements stéréotypés et le contexte sécurisant de l’activité permettrait à l’enfant de se familiariser plus facilement avec les changements.

Lire le mémoire complet