Musicothérapie et régulation des émotions

Des chercheurs hollandais et allemands ont récemment mené une étude (relayée sur Pourquoi Docteur) sur l’utilisation de la musique dans la régulation des émotions. Ce projet a été mené auprès de 31 personnes pour étudier plus spécifiquement les effets de l’entraînement musical sur la régulation implicite des émotions.

Pour ce faire, l’équipe s’est appuyée sur les mauvaises odeurs, qui déclenchent une émotion négative, et qu’ils ont combinées à une musique positive pour créer quatre combinaisons différentes de stimuli.
Après quoi, les participants ont bénéficié de trois semaines d’écoute réceptive de musique classique avant de recommencer le test. Auto-évaluation de la part des participants et IRM ont permis d’analyser les effets sur les participants et sur leur activité cérébrale.

Les résultats de cette étude montrent que l’intervention musicale régulière permettrait de réduire les émotions négatives suscitées par les mauvaises odeurs et plus largement un stimulus externe.

De quoi ouvrir de belles perspectives thérapeutiques…

Lire l’étude complète

Pourquoi Docteur, 01/07/2021

Musicothérapie et rééducation de la main des patients victimes d’un AVC

Une étude italienne, qui s’est achevée récemment, a montré que la musicothérapie neurologique permettait d’améliorer la récupération des fonctions motrices de la main chez les patients victimes d’un AVC.

La technique, qui consiste à associer des « mélodies » avec les mouvements de la main et du poignet, montre une récupération plus rapide par rapport aux techniques de rééducation habituelles.

L’essai contrôlé randomisé incluait 66 patients ayant subi un AVC, répartis en deux groupes.

Voir les caractéristiques de l’étude

Obtenir l’article lié à cette étude

Canada / Québec : La médiation musicale pour le bien-être et l’intégration des personnes réfugiées

Afin d’améliorer le bien-être psychologique et l’intégration des personnes réfugiées dans la ville de Québec, il a été proposé à 20 personnes, dont 10 réfugiées et 10 Québécois de longue date de participer à un atelier groupal en vue d’échanger et de jouer de la musique ensemble, et ce, à 10 reprises.

L’analyse des verbalisations avant / après montre une amélioration du bien-être des personnes ainsi qu’une meilleure intégration.

Lire l’abstract et la bibliographie, acheter l’article complet

Mémoire / Canada : Le chant choral pour développer les habiletés sociales des enfants autistes

Flavie Bédard-Bruyère, Développement social de l’enfant autiste par le chant choral : trois études de cas, Mémoire de maîtrise en musique, Université de Laval, Québec, Canada, 2021, 85 pages

Ce mémoire a pour objet de comprendre comment l’activité parascolaire de chant choral en groupe (au sein d’une école spécialisée) peut contribuer à développer les habiletés sociales des enfants autistes.
Trois enfants âgés de 6 à 12 ans sont au cœur de cette étude qualitative.
Selon les premiers éléments analysés, le chant choral favoriserait une diminution des comportements stéréotypés et le contexte sécurisant de l’activité permettrait à l’enfant de se familiariser plus facilement avec les changements.

Lire le mémoire complet

De la musicothérapie à la danse thérapie… Mémoire : La danse thérapie dans la période périnatale pour les mères, les pères et les bébés

Amandine Vighi, Keeping continuity: A Dance Movement Psychotherapy intervention for mothers, fathers and babies in the perinatal period, Mémoire Danse Movement Therapy MA, Université de Barcelone, 2021

Après une revue de la littérature, ce mémoire étudie l’intérêt d’une intervention en danse thérapie pendant la période périnatale (pendant la grossesse et la première année du bébé) auprès des mères, des pères et des bébés.
Il étudie plus spécifiquement l’intérêt d’une telle prise en charge dans la prévention de la dépression du post-partum.

Vous souhaitez lire le mémoire complet ? Contactez Amandine Vighi

Etude sur l’analgésie induite par la musique

Mathilde Cabon ; Anais Le Fur-Bonnabesse ; Steeve Genestet ; Bertrand Quinio ; Laurent Misery ; Alain Woda ; Céline Bodéré, Impact of Music on First Pain and Temporal Summation of Second Pain : A Psychophysical Pilot Study, in Music Perception (2021) 38 (3): 267–281

Plusieurs études cliniques et expérimentales ont d’ores et déjà montré la capacité de la détente psychomusicale à apaiser la douleur. Cette analgésie induite par la musique pourrait s’expliquer en partie par la modulation des signaux de douleur. Cet article étudie l’hypothèse que ce phénomène implique les systèmes inhibiteurs descendants de la douleur.

Lire l’article en anglais

Revue Française de Musicothérapie : Musicothérapie active, lien social et illusion groupale

Emmanuel LOIRET, « Sur l’illusion groupale en séance d’atelier de musicothérapie active », Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXIX, Février 2021

Dans cet article, Emmanuel Loiret s’interroge sur le principe fondateur de l’unité d’un groupe et notamment, sur le potentiel intrinsèque dont pourrait disposer la musique pour créer du lien social.
Afin de répondre à ce questionnement, l’auteur investigue les approches de Freud sur le lien social puis d’Anzieu sur l’illusion groupale. Puis, il explore la distinction lacanienne entre la langue et lalangue, pour faire émerger une hypothèse qui se mue en approche du potentiel de la musique dans l’unité du groupe.
Sa perspective théorique est illustrée par des observations en atelier groupal de musicothérapie active.

Lire l’article complet

Périnatalité : Musicothérapie et prématurité

Florence Bernadou-Debrulle, Jean-Luc Sudres, Sylvie Lenoir-Piat, Pascale Lamotte, Jean-Pierre Bouchard, Prématurité et musicothérapie : rencontres harmoniques ?, La Revue de l’Infirmière, Février 2021

Florence Bernadou-Debrulle est sage-femme, art-thérapeute et musicothérapeute. Dans cet article sont étudiés, d’une part, la place de la musicothérapie dans la prise en charge des bébés nés prématurés, et d’autre part, dans quelle mesure cette approche peut soutenir le développement de l’enfant.

Lire, acheter l’article complet

ETUDE SUR L’EFFICACITÉ DU MONTAGE COMPOSITE RÉCEPTIF DANS LE SOUTIEN DE L’HOSPITALISATION DES PATIENTS SOUFFRANT DE DEPRESSION

Lionel Delpech, Jean-Luc Sudres, Le MCR : de la musicothérapie pour soutenir l’hospitalisation de la dépression, L’Encéphale, 26 février 2021

Technique de musicothérapie réceptive visant à induire un état de relaxation et un état thymique positif chez les patients atteints de dépression en psychiatrie, le montage composite réceptif (20 minutes) est, dans cette étude, utilisé avec 37 patients atteints de dépression sévère en clinique psychiatrique.
Pour évaluer l’efficacité de la méthode, la pulsation cardiaque et le taux de saturation d’oxygène dans le sang sont utilisés comme indicateurs de relaxation tandis que l’humeur est analysée à travers un entretien.

Cette étude conclut que le montage composite réceptif induit bien un état de relaxation et une modification de l’état thymique du patient.

Lire, acheter l’article

Revue Française de Musicothérapie : Musicothérapie en addictologie

Nicolas JAUD, À la recherche de la voix perdue : une musicothérapie en addictologie, Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXIX n°2, Février 2021

Dans cet article, Nicolas Jaud présente sa pratique clinique en addictologie autour de l’utilisation de la voix et de la façon dont celle-ci peut s’articuler avec la symbolisation et le processus de subjectivation du patient.

Après avoir présenté les difficultés psychiques en lien avec les troubles de l’addiction, l’auteur détaille la pratique d’exploration vocale qu’il propose, à savoir « une pratique singulière d’un chant qui s’appuie sur la mise en valeur des harmoniques naturelles de la voix ». Elle se déroule en plusieurs étapes, qu’il développe. Nicolas Jaud explique ensuite la différence entre la pratique proposée et le chant diphonique, auquel elle pourrait s’apparenter. Dans le cadre thérapeutique proposé, le musicothérapeute chante avec le patient. Cette voix du thérapeute, « rassurante », « calme », « chaleureuse » est de nouveau abordée plus loin dans l’article sous l’angle du rapport au lien parental et au processus de subjectivation.

Lire l’article complet