Zoom sur Andrea Schindler, musicothérapeute à Lille

Nous avons déjà consacré plusieurs publications à Andrea Schindler en avril 2019 puis en juillet 2019 alors qu’elle venait de remporter le premier prix de l’appel à projets « La musique vecteur d’insertion et d’épanouissement pour tous » lancé par la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe.

Le 3 décembre dernier, le site d’actualité infirmière Actusoins a consacré un article à cette musicothérapeute, diplômée de l’université Sorbonne Paris Cité et qui exerce désormais à Lille, au sein de l’hôpital Saint-Vincent de Paul avec des patients atteints de troubles du comportement alimentaire ainsi que des patients hospitalisés en soins palliatifs.

Son approche de la musicothérapie y est détaillée. Plusieurs soignants, notamment Vincent Dodin, psychiatre et chef du service TCA, Naheda Collet, infirmière du service TCA ou encore Claire Poulain, infirmière en soins palliatifs, apportent leur témoignage.

Lire l’article complet sur Actusoins

soins-palliatifs

L’art-thérapie et la musicothérapie pour réduire l’anxiété au temps du confinement

S’appuyant sur le contexte actuel du deuxième confinement, avec toute l’anxiété qu’il peut générer, Top Santé propose, dans un article récent, le recours à l’art-thérapie ou à la musicothérapie, dans un objectif de relaxation.

Après une brève introduction visant à définir l’art-thérapie, l’article fait intervenir Louise Martin, art-thérapeute, qui présente le déroulement d’une séance et les objectifs thérapeutiques.

Après quoi, l’attention est porté sur la musicothérapie, avec une rapide présentation des différentes techniques (active / réceptive) et de quelques objectifs thérapeutiques.

Lire l’article complet

Pour rappel : Les consultations en cabinet d’art-thérapie ou de musicothérapie sont actuellement possibles.

Mémoire / Canada – Musicothérapie active et maladie d’Alzheimer : « Conception d’un clavier musical pour entraîner les fonctions motrices et cognitives »

Sherezada Ochoa Echeverria, Conception d’un clavier musical pour entraîner les fonctions motrices et cognitives dans la maladie d’Alzheimer, Maîtrise en sciences cliniques et biomédicales – avec mémoire, Maître ès sciences (M. Sc.), 2020, 102 pages

Après une revue de la littérature visant à montrer l’intérêt de la musicothérapie pour soulager les symptômes de démence type Alzheimer, et plus particulièrement de la musicothérapie active, ce mémoire « a pour principal objectif de proposer un dispositif musical électronique permettant aux personnes au stage léger de la maladie d’Alzheimer de s’engager de manière autonome dans des sessions de musicothérapie active.

Il s’agit pour l’auteur de proposer un dispositif qui permettrait au patient de bénéficier ou de poursuivre des séances de musicothérapie en l’absence du thérapeute et/ou à domicile.

Lire le mémoire complet

Musicothérapie active et percussions : approche de Bernard Le Ludec

Le musicothérapeute breton Bernard Le Ludec, fondateur du centre Arts et Être à Lanester (56), vient de publier un article dans le dernier numéro de Soins Pyschiatrie, intitulé : « Une approche active de la musicothérapie par les percussions ».

Cet article comprend quatre parties qui se déclinent de la façon suivante : une nouvelle façon d’aborder la musique, vers une structure de musicothérapie, un atelier destiné aux personnes porteuses de handicaps, une pratique centrée sur les percussions.

Acheter et lire l’article complet
Bernard Le Ludec, Une approche active de la musicothérapie par les percussions, Soins Psychiatrie, Vol.41, N°327, pp.24-26

Revue Française de Musicothérapie : « Perturbations multimodales dans les polyrythmies interpersonnelles en musicothérapie : un rejeu perpetuel du traumatique ? « 

Dominique Brugger« Perturbations multimodales dans les polyrythmies interpersonnelles en musicotherapie : un rejeu perpetuel du traumatique ? »Revue Française de Musicothérapie, Volume XXXVIII, décembre 2019

 

Dans cet article, Dominique Brun s’interroge : « Est-ce que la rythmicité du patient en musicothérapie pourrait traduire des souffrances passées ? »
A partir de cette question, qui lui est notamment venue à la lecture d’Anne Brun (Brun & Chouvier & Roussillon, 2013), elle commence par définir les termes de sa réflexion :

  • La « perturbation » étant « tout ce qui, dans l’expression (corporelle et/ou verbal), nous apparaît comme accidenté sans être pour autant intégré à un discours cohérent » ;
  • « multimodale » représentant « les multiples modes qui font langage chez l’humain : geste corporel, geste vocal (Jousse, 1974), regard, posture, mouvement : façon d’incarner le temps de séance.»
  • Ces deux éléments constituant, pour partie, la polyrythmie, à savoir un « groupe de rythmes perceptibles à la fois indépendamment les uns des autres, mais aussi en association, et/ou globalement. »
  • Enfin, le traumatisme, tel que retenu dans cet article, est «  la blessure qui attaque le cours psychique, par effraction, ou manque répété», qui « met le psychisme en état de débordement, d’impossibilité de symbolisation tant c’est insupportable, ou impensable »

Puis après avoir introduit la façon dont ces éléments s’invitent, selon Dominique Brugger, en séance de musicothérapie, l’auteur émet une hypothèse : « l’intrication des chaines traumatiques se retrouve dans l’intrication des perturbations polyrythmiques avec lesquelles nous travaillons en musicothérapie active. »
Elle poursuit ensuite sa réflexion à travers l’analyse de trois cas cliniques.

Lire l’article complet

 

Interview du musicothérapeute canadien Dany Bouchard

Nous avons déjà évoqué sur ce blog, le travail du musicothérapeute canadien Dany Bouchard (voir ici) au sein du Département de psychiatrie du Centre universitaire de santé McGill.
Dans cette interview diffusée sur Radio Canada, il évoque sa démarche de « creative music therapy » ainsi que son projet mené avec l’organisation Les Impatients, qui se traduit par la sortie d’un album.

Ecouter l’interview, lire l’article

Bouchard

Musique et troubles Dys

Sur le blog d’Ora Visioconsultation, plateforme française de consultation en ligne, un article met en exergue l’intérêt de l’utilisation de la musique dans le traitement des troubles DYS.

« En 2015, une étude de l’INSERM a mis en lumière l’effet positif de la musique sur les enfants notamment dyslexiques. », souligne ainsi l’article, avant de présenter rapidement les deux types de musicothérapie (active et réceptive) puis de faire le lien entre ortophonie et musicothérapie dans l’accompagnement de ces troubles.

Pour finir, l’article détaille brièvement les bénéfices de l’utilisation de la musique pour chacun des troubles : dyslexie, dysphasie, dyspraxie, TDAH, autisme et dyscalculie.

Lire l’article complet

learn-3069053_640

Musicothérapie et sclérose en plaques

Thèse pour le Doctorat en médecine, présentée et soutenue le 4 octobre 2019, Faculté mixte de Médecine et de Pharmacie de Rouen.

Benoît Emeraux. Intérêt des thérapies basées sur la musique dans la prise en charge rééducative des symptômes moteurs et non-moteurs des patients atteints de sclérose en plaques : une revue de la littérature. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02320800⟩

Extrait du résumé : Les résultats fonctionnels dans la prise en charge rééducative de pathologies neurologiques (maladies de Parkinson et Alzheimer, lésions cérébrales acquises, démences) semblent indiquer que la musicothérapie pourrait constituer une approche intéressante dans la prise en charge rééducative des patients atteints de sclérose en plaques (SEP). Une revue de la littérature a été réalisée : 13 articles ont été inclus, dont 11 essais contrôlés randomisés (ECR) et 2 essais contrôlés non-randomisés.

Lire la thèse

Mémoire : Démence et musicothérapie active et passive – comparaison des effets

Mathieu, Céline ; Monin, Mathilde. Comparaison de l’effet de la musicothérapie active et passive sur la qualité de vie des patients déments. Faculté des sciences de la motricité, Université catholique de Louvain, 2018. Prom. : VANDERSTRICHT, John ; Loiseau, Olivier.

Extrait : « La musicothérapie est une thérapie qui se développe de plus en plus. Nous avons donc voulu déterminer si elle avait un impact positif sur la qualité de vie des patients déments institutionnalisés et s’il y avait une différence entre la musicothérapie active et passive. »

En savoir plus

 

8 et 9 novembre 2019 : 13èmes Rencontres professionnelles de musicothérapie active

« Improvisation, migration, mémoire et musicothérapie : à la rencontre de l’autre imprévu », tel sera le thème des 13èmes rencontres professionnelles de musicothérapie active, qui se dérouleront les Vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019 au Centre Frédéric Ozanam (24 rue Maréchal Joffre) à Versailles.

Programme prévu, sous réserve de modifications de dernière minute :

Vendredi 8 novembre

9h00 : Accueil et café.

9h15 : Ouverture par Dominique BRUGGER. Musicothérapeute, Association TEMPO, Besançon.

9h30 : Responsorial de présentation animé par Christophe GROSJEAN, Musicothérapeute, Besançon.

10h00 : Les racines de la mémoire permettent-elles l‘aventure de l’improvisation ? Spécificités et singularité des pratiques en musicothérapie active. Willy BAKEROOT, Psychanalyste et Musicothérapeute. Paris.

11h00 : Pause.

11h15 : Comptines de gestes, randonnées. Maryse DUBREU-GAFFURI, Musicothérapeute. Mantes-la-Jolie.

11h30 : Constitution et animation d’un atelier de musicothérapie adultes : Le rituel et l’improvisation rythmiques avec des bâtons. La prise en compte de ce qui survient pendant les séances. Jean-Yves COLLART, Infirmier, Musicothérapeute, Association « Vivre et devenir », Le Havre.

13h00 : Repas.

14h00 : Comment improviser face à l’inhospitalité symbolique. Comment certains migrants se construisent face à la disqualification, en mobilisant les savoirs qu’ils portent. Jérémie PIOLAT, Anthropologue, Belgique. Laboratoire d’Anthropologie Prospective, LAAP. Université de Louvain la Neuve, (Financé par le FRESH)

15h30 : Pause.

16h00 : Expression primitive : La part d’improvisation en Danse-Thérapie. Pratique et théorie.
France SCHOTT-BILMANN, psychanalyste, danse-thérapeute. Paris.

17h30 : Échanges sur la journée.

18h30 : Fin

Samedi 9 novembre

09h00 : Comptines de gestes, randonnées. Maryse DUBREU-GAFFURI, Musicothérapeute. Mantes-la-Jolie.

09h30 : Piqûre de l’araignée/tarentule et les pratiques rituelles du tarentisme dans la province de Salerno en Italie. Atelier et théorie. Les travaux d’Annabella Rossi, anthropologue. Les danses traditionnelles de Campanie Tullia CONTE & Mattia DOTTO. Chercheurs en anthropologies, Danseurs, Paris.

11h00 : Pause

11h15 : Les pratiques fondamentales – Transmission des traditions orales rythmo-musicales en Afrique – Leurs applications avec des enfants handicapés en France. Quelles utilisations ? Jean LOULENDO, Musicothérapeute, Ethnomusicologue, Rythmomusicien, Paris

12h30 : Repas

14H00 : Jeux et rythmes conviviaux africains. La parole rythmée et chantée. Les responsoriaux. Le conte musiqué. Yao DONI et le groupe Togolais « Aktion théâtre »

15h15 : Pause

15h30 : Jeux chantés dansés de tradition française utilisés dans un contexte multiculturel. Frédéric RASSAK, Rythmo-musicien. Intervenant musical en milieu scolaire, Paris

16h30 : Discussions questions et bilan.

17h30 : Fin

Renseignements : 01 30 24 68 63 – carmina.carmina@free.fr

Plus de détails ici